Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bessines : les salariés de Steva sont optimistes après la visite du groupe italien OMA

mercredi 10 octobre 2018 à 18:26 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin et France Bleu Creuse

Après la visite des dirigeants du groupe italien OMA, mercredi, les salariés de l'usine Steva de Bessines-sur-Gartempe restent confiants quant à une éventuelle offre de reprise. Les italiens se sont montrés très intéressés par le site et devraient proposer un projet industriel.

Le groupe italien OMA s'est montré intéressé par l'usine Steva de Bessines
Le groupe italien OMA s'est montré intéressé par l'usine Steva de Bessines © Radio France - Jérôme Edant

Bessines-sur-Gartempe, France

L'usine Steva de Bessines-sur-Gartempe pourrait-t-elle devenir italienne ? On n'en est pas encore là, mais les dirigeants du groupe italien OMA, sous-traitant automobile spécialiste de l'emboutissage, ont visité le site ce mercredi et ont confirmé leur intérêt pour une éventuelle reprise de l'entreprise.

Le groupe OMA veut procéder par étapes

Pour autant, ce groupe, spécialisé dans les activités de découpe et d'emboutissage, ne veut pas aller plus vite que la musique et propose, avant toute offre formelle de reprise, un calendrier et une vraie démarche industrielle. D'abord contacter les clients actuels de Steva pour sécuriser les commandes, mais aussi contacter ses propres clients, notamment les constructeurs PSA, Renault ou encore Mercedes, pour amener de l'activité à Bessines.

Si ces premières étapes se déroulent bien, les italiens feront une offre de reprise et il sera alors temps de parler du social et des emplois, certainement revus à la baisse. Mais pour l'instant, les salariés ne sont pas inquiets : "ça au moins, ce sont des industriels" a commenté le syndicat FO, faisant référence à la précédente visite du groupe Bowden, qui avait envisagé plusieurs dizaines de suppressions d'emplois avant même de parler d'un projet industriel.

Les salariés restent confiants après cette visite

Les représentants des salariés sont donc plutôt optimiste après cette visite. D'autant plus optimiste, expliquent-ils, que le directeur français du groupe OMA est un ancien cadre de l'usine de Bessines sur Gartempe. Il aurait à coeur de sauver le site aujourd'hui.

Prochaine étape pour les salariés de Steva : une délégation a rendez-vous, ce jeudi, au ministère du travail avec la députée de la Haute-Vienne Marie-Ange Magne. Ils espèrent obtenir des dérogations pour des départs anticipés à la retraite et  la mise en place d'une cellule de reclassement en cas de licenciements lors de la reprise.