Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bessines-sur-Gartempe: une première table ronde sur l'avenir de Steva

lundi 16 avril 2018 à 18:31 Par Alain Ginestet, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

L'avenir de l'entreprise Steva, placée en redressement judiciaire il y a une dizaine de jours, était ce lundi au coeur d'une réunion qui s'est tenue à la Préfecture de Limoges. Cette table ronde a réuni tous les acteurs concernés par le dossier.

Tous les acteurs concernés par le dossier Steva se sont retrouvés à la Préfecture de Haute-Vienne, à Limoges
Tous les acteurs concernés par le dossier Steva se sont retrouvés à la Préfecture de Haute-Vienne, à Limoges © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

La réunion a duré plus de deux heures, dans une ambiance "constructive" selon le Préfet de Haute-Vienne Raphaël Le Méhauté, au cours d'un "dialogue franc" selon la Députée Marie-Ange Magne. Des pistes de sorties de crise ont été évoquées, même s'il n'y a pas eu d'avancées concrètes à proprement parler, notamment sur la question du loyer que Steva verse toujours aux propriétaires du site, 25.000 euros par mois, et qui plombe les comptes de l'entreprise. Le PDG de Steva, Philippe Lassablière, présent à la réunion, a reconnu pour l'instant un échec sur ce point. "_Sur la question du loyer, nous avons essayé de négocier et de trouver des solutions, nous n'y sommes pas arrivés_. Maintenant, il existe peut-être d'autres voies pour essayer de trouver une solution qui permette au site d'améliorer notablement sa situation" a indiqué Philippe Lassablière, en sortant de cette réunion, précisant qu'il était "dans le traitement des urgences du quotidien afin de stabiliser la situation".

De nouveaux partenaires?

La question de l'entrée de nouveaux investisseurs dans l'entreprise n'est pas taboue. Elle a même clairement été mise sur la table selon Bruno Grimaux, représentant Force Ouvrière de Steva Bessines: "Monsieur Lassablière a quand même fait une belle avancée aujourd'hui. Il a dit qu'il était _prêt à ouvrir le capital de la société_, et il est même prêt à laisser la société s'il y a un repreneur qui arrive et qui est vraiment en capacité de sauver Bessines", a-t-il indiqué.

Le Conseiller régional Francis Wilsius, Délégué à la restructuration économique au sein du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine, a confirmé que "dans l'immédiat, _le souhait est de trouver des investisseurs potentiels pour pouvoir aider à passer cette période difficile_, afin de rebondir plus tard sur des projets nouveaux" a-t-il indiqué. 

Le rendez-vous d'hier n'était que le premier d'une longue série. Mercredi soir, la Députée Marie-Ange Magne portera le dossier jusqu'au Ministère de l'Economie, et jeudi le PDG de Steva sera reçu au Conseil Régional à Bordeaux. Les salariés entendent eux, maintenir la pression, avec notamment peut-être une grande réunion publique prévue dans une dizaine de jours à Bessines-sur-Gartempe.