Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'atelier de couture détruit par les flammes à Béziers relancé ce lundi

-
Par , France Bleu Hérault

Un important incendie a détruit cet été un atelier de couture à Béziers. L'entreprise Dougados s'installe temporairement ce lundi 9 septembre dans un local mis à la disposition par la mairie dans le jardin de la Plantade. Une solidarité s'est mise en place après le sinistre.

Il ne reste plus rien après l'incendie de l'entreprise Dougados à Béziers
Il ne reste plus rien après l'incendie de l'entreprise Dougados à Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

La famille Dougados tente de relancer l'activité de l'entreprise après l’incendie de leur atelier de couture à Béziers (Hérault). Les trois niveaux du bâtiment, dont elle était propriétaire, ont été détruits le 11 août dernier par un important incendie. Cette institution biterroise, située au 78 boulevard d’Angleterre, était spécialisée, à sa création en 1971, dans la fabrication de matelas. Le grand-père fournissait les matelas en laine à l’hôpital de Béziers. 

L’activité s’est ensuite diversifiée dans l’équipement des assises de bateaux, puis dans la rénovation de tapisserie d'ameublement. L’entreprise familiale a profité du développement des stations balnéaires des Pyrénées-Orientales et de l'Hérault pour les équiper de matelas en mousse déhoussables.

Les flammes ont détruit le matériel de production

Les machines professionnelles anciennes, dont certains avaient plus de 70 ans, sont endommagées et inutilisables après cet incendie. Les stocks de tissus sont partie en fumée. Jeanine et sa fille Françoise attendent les conclusions de l’enquête de police afin d’être indemnisées. En attendant, la mairie de Béziers leur met gratuitement à disposition un local de 120 m² à partir de ce lundi dans le jardin de la Plantade afin de relancer l'activité, pour une durée de 6 à 12 mois.  Il s'agit d'une annexe de la Maison de Vie Associative. Les services techniques sont intervenus pour vérifier que l'installation technique était adaptée à leur activité

Dans les jours qui ont suivi le sinistre, la solidarité s’est mise en place : du matériel professionnel a été prêté à la famille le temps qu'elle s'équipe.
 

"C'est toute une vie qui part en fumée" explique Jeanine, 84 ans. Son mari fournissait les matelas en laine à l’hôpital de Béziers.

Françoise n’’était pas revenue sur le site depuis l’incendie. Elle nous donne rendez-vous devant l'établissement de quasiment 500 mètres carrés. L'entrée est inaccessible. "Revenir ici n'est pas facile, explique-t-elle. Tant de souvenirs sont partis en fumée." L'activité avait été lancé par son grand-père, puis développée par son père alors qu’elle était encore adolescente.

Le retour sur site est difficile dit Françoise Dougados mais il faut aller de l'avant

Les causes de cet incendie sont encore très floues. Une enquête est en cours. Le feu, attisé par un vent de nord assez fort, serait parti d’un champ de l’autre côté du fleuve Orb, à 200 mètres à vol d’oiseau.

Le bâtiment détruit a aussitôt été mis en sécurité par la ville en raison de sa dangerosité. Les murs ont été fragilisés par la chaleur. La reconstruction sur site est impossible. Les terrains sont préemptés par la mairie de Béziers afin de consolider la falaise. Des travaux doivent être réalisés. Il faudra alors trouver un autre local, pour s’installer de manière pérenne. 

En attendant, mère et fille, plus que motivées comptent bien surmonter cette épreuve et relancer au plus vite leur activité avec leur deux salariés (un ébéniste et un comptable). Tous les livres de compte ont été détruits, ainsi que les commandes. Françoise et sa mère Jeannine, lancent un appel et demandent à tous leurs clients de prendre contacts avec elles. Pour joindre l’entreprise, il est possible d’envoyer un mail : atelierdougados@gmail.com

Tous les étages inférieurs ont été détruits (entreprise Dougados Béziers) - Radio France
Tous les étages inférieurs ont été détruits (entreprise Dougados Béziers) © Radio France - Stéfane Pocher
Les flammes n'ont rien épargné (entreprise Dougados Béziers) - Radio France
Les flammes n'ont rien épargné (entreprise Dougados Béziers) © Radio France - Stéfane Pocher
Le feu de 11 août à Béziers serait parti de cet espace boisé (entouré en rouge)  - Radio France
Le feu de 11 août à Béziers serait parti de cet espace boisé (entouré en rouge) © Radio France - Stéfane Pocher
La boutique Dougados avant sa destruction  - Aucun(e)
La boutique Dougados avant sa destruction - .
Choix de la station

France Bleu