Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Benjamin Gufflet, nouveau président du Biarritz Olympique : "Non à la fusion"

lundi 5 février 2018 à 16:25 Par Thibault Vincent et Valérie Menut, France Bleu Pays Basque et France Bleu

L'entrepreneur girondin Benjamin Gufflet est le nouveau président de la SASP Biarritz Olympique Pays Basque en remplacement de Nicolas Brusque. Une page de l'histoire du club se tourne. Le nouvel homme fort du BOPB s'est aussitôt positionné contre toute union ou fusion avec l'Aviron Bayonnais.

Benjamin Gufflet, nouveau président du Biarritz Olympique
Benjamin Gufflet, nouveau président du Biarritz Olympique © Radio France - Valérie Menut

Biarritz, France

Benjamin Gufflet est le nouveau président du Biarritz Olympique Pays Basque. Le Girondin de 38 ans remplace Nicolas Brusque à la tête du club, après la mise en minorité des "historiques" du club lors de l'Assemblée Générale des actionnaires. Dans la matinée, ce lundi 5 février, l'AG du BOPB convoquée dans les salons d'Aguiléra a élu un nouveau conseil d'administration, composée de 8 membres (contre 7 auparavant) dont 6 de la mouvance d'ATSI, le groupe d'investisseurs piloté par Benjamin Gufflet et l'homme d'affaire Bruno Ledoux.

La fusion, c'est non

A peine élu à la présidence, le directeur général de BLHM (Bruno Ledoux Holding Media propriétaire notamment de Surf Session et Sport Weather) a fixé ses objectifs devant les médias. Pas question de fusion avec le voisin de l'Aviron Bayonnais, a clairement affirmé Benjamin Gufflet, coupant court aux discussions entamées par son prédecesseur avec les dirigeants du club voisin. 

Benjamin Gufflet : "La fusion, c'est non !"

L'homme d'affaire Bruno Ledoux, président du conseil de surveillance de Libération et actionnaire majoritaire du Biarritz Olympique - AFP
L'homme d'affaire Bruno Ledoux, président du conseil de surveillance de Libération et actionnaire majoritaire du Biarritz Olympique © AFP - Thomas Samson

Mais pour autant, pas d'inquiétude à avoir sur le plan financier, a ajouté le nouveau président biarrot. Le trou financier du BO (d'un montant d' 1 300 000 euros environ) sera comblé , dit-il, et le budget la saison prochaine sensiblement similaire, alors qu'il était prévu de le baisser d'environ 2 millions d'euros.

Une page se tourne au BO

Côté sportif, Benjamin Gufflet a renouvelé sa confiance et conforté l'actuel manager Gonzalo Quesada et son équipe. Il a également confirmé les objectifs sportifs fixés par l'ancienne équipe dirigeante : une qualification cette année pour les phases finales et un barrage à domicile, et une remontée rapidement en Top 14.

Mais les nouveaux hommes forts du BO n'ont pas réussit à trouver d'accord avec les anciens, et notamment Nicolas Brusque. Celui-ci s'est vu proposer une co-présidence, mais il a refusé. Avec le départ de ce proche de Serge Blanco, et la prise de pouvoir décisionnel d'ATSI, déjà actionnaire majoritaire depuis son entrée au capital du club en août 2015, c'est  une page de l'histoire du BO qui se tourne. 

Benjamin Gufflet regrette cette rupture. "Nous avions envie d'avancer avec Nicolas Brusque. Mais nous apportons un investissement conséquent, et il fallait que l'on est plus de regards sur ce club, notamment au niveau de la gestion. En tant qu'actionnaires majoritaires, et pour nos partenaires, c'est important d'avoir ce contrôle-là. On pensait le faire avec des "historiques", pour qu'il y ait de la continuité dans ce qui a été fait. Malheureusement, peut-être à cause d'une mauvaise compréhension, d'une mauvaise analyse, ou de mauvais conseils, en AG on n'a pas réussi à trouver des points de convergences. Néanmoins, on prônera l'ouverture. On n'est très attaché à ce qui a été fait dans ce club. On aimerait aussi faire revenir certaines personnes qui ont quitté le BO".

"Serge Blanco a énormément apporté au club (...) sa voix sera toujours entendue (...) il est chez lui" - Benjamin Gufflet