Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Biarritz Olympique : une assemblée générale décisive ce mercredi

mardi 5 juin 2018 à 15:38 Par Théo Hetsch, France Bleu Pays Basque

Journée décisive pour le Biarritz Olympique ce mercredi 6 juin. Une assemblée générale des actionnaires doit se tenir à 14h30 à Aguilera. Elle devrait acter la prise de contrôle des "hong-kongais". Et répondre aux nombreuses questions que se posent les supporters.

Le principal club de supporters, l'AUPA BO, s'était rassemblé vendredi dernier pour réclamer des réponses claires de la direction du BOPB
Le principal club de supporters, l'AUPA BO, s'était rassemblé vendredi dernier pour réclamer des réponses claires de la direction du BOPB © Radio France - Théo Hetsch

Biarritz, France

La partie de poker menteur arrive à son terme. Cartes sur table !  D'abord concernant la procédure d'appel du Biarritz Olympique, toujours relégué en Fédérale 1. Benoît Raynaud, le président - au moins jusqu'à ce mercredi - devra en éclaircir les dates : théoriquement, le club a une quinzaine de jours pour rassembler les 2,2 millions d'euros qui manquent dans les caisses (chiffre donné Bruno Ledoux sur France Bleu). Mais Benoît Raynaud explique avoir reçu avec un peu de retard la décision de la DNACG, et espère donc un sursis de quelques jours...

Benoît Raynaud tirera "toutes les conséquences" de l'assemblée générale

Fin de partie surtout entre les actionnaires. L'assemblée générale doit - en principe - acter la passation de pouvoir du clan Ledoux-Gufflet vers les Hong-kongais. Dans son communiqué de vendredi dernier, le président du club indiquait qu'un accord était en court de finalisation. Bruno Ledoux va-t-il vraiment offrir ses parts aux Gave, comme il l'annonçait ? Son souhait est qu'une partie aille ensuite aux supporters. Là aussi, on devrait avoir des réponses. 

Les jeunes du BO ont déroulé une banderole devant le stade vendredi dernier : "Ledoux-Gufflet, laissez la place aux hong-kongais" - Radio France
Les jeunes du BO ont déroulé une banderole devant le stade vendredi dernier : "Ledoux-Gufflet, laissez la place aux hong-kongais" © Radio France - Théo Hetsch

L'autre interrogation concerne le maintien de Benoît Raynaud à la tête du club. Dans son communiqué, il écrit qu'il tirera "toutes les conséquences des décisions prises lors de l’Assemblée Générale".  La fin peut-être de la bataille entre actionnaires, débutée vraiment fin mars : les hong-kongais avaient alors démissionné du conseil d'administration. Ils devraient revenir par la grande porte ce mercredi.

On ne sait pas où on va, on n'est pas respecté" - Gonzalo Quesada le 7 avril, après les premières divisions entre actionnaires

Les salariés du club attendent rapidement une réponse. Ils sont en grève depuis mardi dernier. Et puis reste une interrogation sur le plan sportif : l'entrainement, qui devait reprendre lundi, a été repoussé d'une semaine. Le flou actuel est extrêmement néfaste pour le Biarritz Olympique. Gonzalo Quesada acceptera-t-il de rester après cette saison mouvementée ? Et les joueurs ? Eux aussi attendent rapidement une réponse sur leur prolongation et sur la division dans laquelle ils vont jouer. Certains pourraient être tentés d'aller voir ailleurs.

Le président du club, Benoît Raynaud, devait venir rassurer les supporters vendredi. Il a finalement décommandé. Il aurait reçu des menaces par téléphone... - Radio France
Le président du club, Benoît Raynaud, devait venir rassurer les supporters vendredi. Il a finalement décommandé. Il aurait reçu des menaces par téléphone... © Radio France - Théo Hetsch

Le pilier Laurent Cabarry, 33 ans, ne jouera par exemple plus au BO la saison prochaine. Son contrat se termine à la fin du mois et il n'a pas été prolongé. Il a annoncé rechercher un nouveau point de chute. Il était au Biarritz Olympique depuis 4 saisons.