Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bien implantée en Bretagne, la CFDT en congrès pour 5 jours à Rennes

lundi 4 juin 2018 à 10:39 Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

La CFDT tient son congrès national à Rennes. Premier dans le privé, deuxième dans le public, le syndicat espère attirer de nouveaux adhérents (623.802 à ce jour). Son secrétaire général, qui est le seul candidat à sa succession, évoque une nouvelle forme de syndicalisme, "plus utile".

Le secrétaire général invité de France Bleu Armorique avant le début du congrès
Le secrétaire général invité de France Bleu Armorique avant le début du congrès © Maxppp - Thomas Padilla

Rennes, Bretagne, France

Objectif : Premier syndicat français

Si durant ce congrès national, la CFDT va dresser le bilan des 4 années passées et fixer la feuille de route des 4 venir, c'est aussi l'occasion pour son secrétaire général Laurent Berger, d'évoquer des pistes, pour devenir le premier syndicat en France, privé et public confondus.

La Bretagne, c'est la région qui nous a fait devenir première organisation syndicale dans le privé 

La CFDT n'était pas venue à Rennes depuis 1979, car il était difficile "de trouver des lieux pour accueillir 3.000 personnes". Avec le Liberté, le Couvent des Jacobins et les tentes montées sur l'Esplanade de Gaulle, la configuration s'y prête désormais, selon le secrétaire général du syndicat. La Bretagne est par ailleurs la première région française en terme d'implantation en région pour la CFDT.

Un congrès pour "débattre" tout en "nuance"

Au terme "décalage" entre la base et la tête du syndicat, Laurent Berger préfère le mot "débat". "Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait dans notre pays des points de vue différents, y-compris à l'intérieur des organisations". Laurent Berger entend développer un "syndicalisme de plus en plus utile", qui "apporte des services", comme le dispositif "Réponse à la carte", en fonction des préoccupations des salariés, "leur parcours professionnel, leur rémunération", leurs conflits éventuels avec leur employeur.

Au syndicalisme réformiste, Laurent Berger évoque un syndicalisme "de transformation sociale", à partir des situations vécues par les salariés. L'objectif selon lui est, "par tous les moyens du rapport de force", de "faire aboutir nos propositions".

Plus critique qu'avec François Hollande 

Sur la première année du quinquennat Macron, Laurent Berger estime qu'il "y a un problème de méthode. Je parle et vous écoutez. Et puis il y a un problème de fond. C'est quand même l'absence de politique sociale assumée dans notre pays. Je crois qu'on a aujourd'hui un gouvernement qui avait un slogan "libérer, protéger". On a vu libérer, on ne voit pas protéger".

Le congrès national de la CFDT se tient à Rennes jusqu'à vendredi midi. 3.000 Personnes sont attendues, dont 2.000 militants.