Infos

Bientôt des bovins connectés en Limousin !

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin lundi 17 octobre 2016 à 5:30

Des capteurs bientôt installés sur 3 200 bovins de race limousine dans 40 fermes-pilotes
Des capteurs bientôt installés sur 3 200 bovins de race limousine dans 40 fermes-pilotes © Maxppp - Christian Watier

France Limousin Sélection poursuit son travail sur la génétique. L'organisme vient d'ailleurs d'obtenir des aides importantes. 440 mille euros de la région et 360 mille de l’Europe. Des aides qui vont permettent de lancer le projet Cownect dont le but est de collecter plus de données sur les bovins.

Le projet Cownect de France Limousin Sélection consiste à poser des capteurs sur 3 200 animaux de 40 fermes pilotes. Ces exploitations seront également équipées de bornes d’enregistrement des données. Les relevés seront ainsi élargis et automatisés avant d'être envoyés aux ingénieurs du pôle de Lanaud qui auront ensuite la tâche de les étudier avant de dresser le profil génétique des bovins étudiés.

Des données pour aider l'éleveur à choisir les meilleurs lignées

L'objectif est de découvrir de nouveaux caractères. Pour l'instant, les ingénieurs n'en connaissent que sept pour la Limousine. La finalité est de dresser des profils plus complets des reproducteurs et des vaches mères en fonction de leurs caractéristiques, de leurs points forts. Par exemple, le métabolisme pour limiter les gaz à effet de serre, la fertilité ou encore la qualité de la mamelle . L’éleveur pourra ensuite sélectionner les meilleurs lignées pour voir naître les bêtes les plus performantes possibles avec à la clé, de meilleurs revenus.

L'informatisation et l'automatisation de la collecte des données va faciliter le quotidien et améliorer l'avenir des éleveurs selon Bernard Roux, le président de France Limousin Sélection

Le projet Cownect est la suite d'un travail sur les gènes commencé en 2011 avec la création de la société Ingénomix au Pole de Lanaud. Un travail fastidieux pour les éleveurs, qui jusqu'à maintenant relèvent les données de manière empirique, à l’œil nu. Au final, il s'agit d'un travail sur les gènes mais il n'y a aucune modification génétique. Il s'agit uniquement d'améliorer la sélection des reproducteurs et des vaches mères. Les capteurs et les bornes doivent être livrées au début de l'année prochaine. Le coût total de ce projet est d'1,7 millions d'euros, autofinancé à hauteur de 960 mille euros, par France Limousin Sélection.

Partager sur :