Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bientôt une ferme qui produira des insectes à Nesle

mardi 2 octobre 2018 à 17:31 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie

L'entreprise InnovaFeed va s'installer dans l'est de la Somme l'an prochain. Elle va fabriquer des protéines à base de larves de mouches pour nourrir des poissons d'élevage.

Une vue 3D de la future ferme à insectes d'InnavaFeed
Une vue 3D de la future ferme à insectes d'InnavaFeed - Xavier Daussin

Nesle, France

C’est une exploitation d’un genre un peu particulier qui devrait voir le jour fin 2019 à Nesle : une ferme à insectes qui sera montée par l’entreprise InnovaFeed. Une activité qui a décidément la côte : le 20 septembre 2018, l’entreprise Ÿnsect a annoncé son installation à Poulainville au nord d'Amiens. Un secteur en plein boom grâce à une évolution réglementaire : depuis juillet 2017, l'utilisation des protéines d'insectes est autorisée en Europe et aux Etats-Unis pour nourrir les poissons d’élevage. Un marché prometteur quand on sait qu'un un poisson sur deux consommé dans le monde est issu de l'aquaculture.

Un faible impact environnemental

La production se fera à partir d’une espèce de mouches venues du sud de l'Europe qui répond au doux nom d'Hermetia Illucens. Les femelles de cette espèce pondent environ 1000 œufs par jour au cours de leur vie (qui dure 5 jours). Les larves grandiront pendant plusieurs jours avant d’être transformées en farine puis compressées sous forme de croquettes. 

Des larves d'hermetia illucens - Aucun(e)
Des larves d'hermetia illucens - InnovaFeed

Les produits finiront dans l'estomac de truites et de saumons d'élevage. Clément Ray est le co-fondateur et président d'InnovaFeed : « Actuellement, les poissons d’élevage mangent des protéines végétales et des protéines de poissons qui proviennent essentiellement de la pêche en Amérique du Sud et en Afrique : _des poissons sauvages sont pêchés pour être transformés en farines_. Notre produit a la possibilité de remplacer ces farines de poissons sauvages. Nous pouvons donc accompagner l’essor d’une aquaculture de qualité et à faible impact environnemental. »

Clément Ray, le co-fondateur et président d'InnovaFeed - Radio France
Clément Ray, le co-fondateur et président d'InnovaFeed © Radio France - Claudia Calmel

Des larves nourries en circuit court 

Pour nourrir ses larves de mouches, Innovafeed n'aura pas à aller chercher bien loin. L’entreprise va s'installer juste à côté de l'amidonnerie Tereos de Nesle. InnovaFeed va récupérer 20% des co-produits de blé, comme le son, générés par Tereos. Un échange gagnant-gagnant pour Yves Belegaud, le directeur général du groupe Tereos : « Dans un cadre classique, ces résidus alimentent les bovins. Là, au lieu de nourrir des vaches, on va nourrir… des mouches ! Ces co-produits, qui normalement partaient en train dans d’autres régions de France, vont être utilisés directement à la sortie de l’usine. Nous faisons une économie de coûts de transport et InnovaFeed fait aussi des économies car nous ne leur facturerons pas le coût du séchage du produit. »

La ferme d'insectes d’InnovaFeed promet 110 créations emplois en 2020 : des ingénieurs, des techniciens et des opérateurs. La campagne de recrutement va débuter d'ici quelques mois . La production devrait démarrer fin 2019.