Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Bilan 2018 pour Orano dans le Cotentin : 1000 tonnes de déchets nucléaires traités et 900 recrutements

mardi 29 janvier 2019 à 22:36 Par Caroline Felix, France Bleu Cotentin

Le directeur du site d'Orano La Hague a présenté ses voeux ce mardi. L'occasion de revenir sur l'année 2018, pendant laquelle 1009 tonnes de combustibles irradiés ont été traitées et 900 personnes ont été embauchées.

Pascal Aubret le directeur du site Orano-La Hague
Pascal Aubret le directeur du site Orano-La Hague © Radio France - Caroline Félix

La Hague, La Bloutière, France

Les voeux du directeur du site d'Orano-La Hague ont été l'occasion de faire un bilan de l'année écoulée. 

Sur le plan de l'activité, le site a retraité 1009 tonnes de combustibles nucléaire usés contre 983 tonnes l'année précédente, en 2017. Une année 2018 également marquée par un fort recrutement dans le Cotentin avec 900 embauches, notamment lors d'un forum en avril où 350 CDI étaient à pourvoir. Pour cette année Pascal Aubret le directeur du site Orano La Hague table sur 600 embauches dans le Cotentin, dans tous les domaines. "On est dans des périodes de construction, avec 7 grues en fonctionnement. On a passé le premier niveau de notre nouvelle capacité de produit de fission qui sont des équipements très importants dans notre procédé. Et puis en 2019 on va mettre en place les 6 nouveaux évaporateurs qui viendront de Orano Témis à Valognes pour remplacer les anciens."

Orano a porté plainte après l'intrusion de deux drones de Greenpeace.

Pascal Aubret a également insisté sur la sûreté du site de la Hague alors que deux drones de Greenpeace ont survolé le site vendredi. Une façon pour l'ONG de dénoncer la  vulnérabilité des piscines de stockage des combustibles usés, protégés par au-dessus par un toit métallique.
Orano va porter plainte. Pour Pascal Aubret, ce n'est pas le toit, situé 20 mètres au dessus des piscines qui compte : "il n'y a pas de sujet de sûreté. Ce qui compte c'est de ne pas vider les piscines, qui sont entourées par plusieurs mètres de béton autour." .Orano dément aussi toute saturation dans les piscines de stockages. Le service communication de la multinationale explique qu'il y a actuellement 10 000 tonnes de combustibles usés entreposés dans les piscines pour une autorisation de 14 000 tonnes, soit un taux d'occupation de 70%.