Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bilan des soldes d'hiver mitigé pour les commerçants orléanais

-
Par , France Bleu Orléans

Après six semaines de soldes d'hiver, exceptionnellement rallongés de deux semaines par le gouvernement en raison de la crise sanitaire, les commerçants du centre-ville d'Orléans dressent un bilan mitigé.

A Orléans, l'allongement de deux semaines des soldes d'hiver semble avoir surtout profité aux magasins de décoration et d'aménagement de la maison.
A Orléans, l'allongement de deux semaines des soldes d'hiver semble avoir surtout profité aux magasins de décoration et d'aménagement de la maison. © Radio France - Marine Protais

Ce mardi est le dernier jour pour profiter des soldes dans les magasins. Cette grosse opération de promotions, qui a débuté le 20 janvier dernier, avait été prolongée de deux semaines par le gouvernement pour pouvoir permettre aux commerçants d'écouler leurs stocks. Après 6 semaines de soldes, le bilan est mitigé chez les commerçants du centre-ville d'Orléans.

Vendeuse dans un magasin de chaussures rue de la République, Rayenne explique avoir vendu davantage que l'an dernier. Son chiffre d'affaires est en hausse de 15% par rapport aux soldes d'hiver 2020. Pour elle, ces deux semaines supplémentaires ont aidé, même si elles ont parfois "perturbé" ses clients. "Les gens se demandaient si les soldes étaient fini ou pas encore, donc parfois, la fréquentation était en baisse. Mais ce rallongement nous a quand même permis de compenser, en partie, les pertes dues à la crise du Covid."

Un avis que ne partage pas Esmeraldine. Ces dernières semaines, les clients se font de plus en plus rares dans sa boutique de prêt-à-porter.

Acheter pour la maison, plutôt que pour refaire sa garde-robe

"Les gens n'ont pas le cœur à acheter", regrette Esmeraldine, vendeuse dans une boutique de vêtements pour femmes. "Les clients se demandent à quoi bon s'habiller, alors qu'on ne peut plus sortir, aller au restaurant ou au cinéma. Ils estiment que pour rester à la maison, ils ont déjà tout ce qu'il faut" explique Esmeraldine, vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter.

Les clients semblent avoir privilégié les magasins de décoration ou d'accessoires de cuisine, tout comme les boutiques de linge de maison. Stéphanie en tient une. Ce qui a boosté ses ventes, c'est surtout la braderie, il y a dix jours. "Il a fait beau, les gens avaient envie de sortir, se souvient-elle. Tous les commerçants ont malgré tout joué le jeu, ils ont sorti des tables sur le trottoir, donc ça a créé une ambiance un peu festive qui a fait du bien."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'ambiance générale reste néanmoins "particulière", souligne Stephan Labasse, président de l'association des Vitrines d'Orléans. "Il y a eu le confinement de cet automne, alors que les magasins avaient fait des stocks pour Noël. Noël qui a été particulier, des soldes qui ont été décalé, rallongé, une braderie qui s'est greffée dedans... La situation qu'on vit depuis un an est incomparable à celle des années précédentes", insiste-t-il.

Stephan Labasse, tout comme ses adhérents, espère désormais ne pas être soumis à un confinement local le week-end, comme c'est désormais le cas à Nice et à Dunkerque.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess