Économie – Social

Bilan mitigé pour le port de Saint-Nazaire en 2015

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan vendredi 22 janvier 2016 à 6:22

Le trafic du port de Saint-Nazaire a baissé de 10 millions de tonnes en 10 ans
Le trafic du port de Saint-Nazaire a baissé de 10 millions de tonnes en 10 ans © Maxppp

Avec un trafic total de 25,4 millions de tonnes, le port de Nantes - Saint-Nazaire accuse une baisse de 4,4% par rapport à 2014. Ce sont les trafics énergétiques (pétrole brut, gaz naturel, charbon) qui subissent la plus forte baisse. Les trafics agroalimentaires sont en hausse de 21,6% sur un an.

Le trafic du port de Saint-Nazaire a diminué de 10 millions de tonnes en 10 ans. Et entre 2014 et 2015, la baisse se poursuit. En 2015, le port a traité 25,3 millions de tonnes de marchandises. Le trafic agroalimentaire arrive à sortir son épingle du jeu mais le trafic des matières énergétiques, qui représente les deux tiers de l'activité du port, chute de 8% par rapport à 2014.

C'est le charbon qui accuse la plus forte baisse, avec près de 30% d'importations en moins. La centrale thermique de Cordemais, qui fonctionne avec du charbon, a été arrêtée pour travaux. Elle a donc eu moins de besoins. Les importations de pétrole brut sont en baisse de 11% sur un an. L'arrêt de la raffinerie Total de Donges pour travaux de modernisation a affecté les importations de pétrole brut, qui atteignent 7,6 millions de tonnes en 2015. 

Autre baisse au port de Saint-Nazaire : le trafic de gaz naturel. Le terminal méthanier de Montoir de Bretagne a une capacité de stockage de 6 millions de tonnes, mais n'a fait transité qu'un peu plus d'un million de tonnes en 2015. En cause : un marché européen de plus en plus concurrentiel et la demande internationale est captée par les pays asiatiques, explique la direction du port de Saint-Nazaire.  

Le trafic roulier, c'est-à-dire le transport de camions par bateau, est en chute de 40%. Cette chute s'explique par l'arrêt, en septembre dernier, de la ligne entre Gijon et Montoir de Bretagne. 

Année record pour les céréales

Le trafic agroalimentaire s'en tire bien. Les exportations en céréales sont en forte hausse, à +29,3%. Et avec un trafic de 1,9 millions de tonnes en 2015, c'est même un record. "Cette forte croissance des exportations s'explique par une demande toujours plus forte des pays du Maghreb, notamment de l'Algérie (0,6 Mt), et par la confirmation de l'intérêt asiatique pour les céréales françaises. La Chine est devenue le 2e pays destinataire (0,4 Mt) et de nouvelles destinations émergent, notamment la Thaïlande, l'Indonésie et le Bangladesh", explique la direction du port de Nantes - Saint-Nazaire. 

Le port de Saint-Nazaire à la quatrième place en trafic

Partager sur :