Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bilan pour les occupants du théâtre des Deux Rives à Rouen après un mois d'occupation

Le théâtre des Deux Rives à Rouen est occupé depuis un mois par des intermittents du spectacle. Ils demandent l'abandon de la réforme de l'assurance-chômage. Ils réfléchissent à la suite à donner à cette occupation.

Le théâtre est occupé depuis un mois.
Le théâtre est occupé depuis un mois. © Radio France - Thibault Lecoq

Depuis le 12 mars, le théâtre des Deux Rives est occupé par le collectif "culture en lutte" à Rouen.  Une occupation pour demander le retrait de la réforme de l'assurance-chômage, la prolongation de l'année blanche pour les  intermittents du spectacle et seulement après la réouverture des lieux  de cultures. Pour les occupants qui y sont jours et nuits, c'est le moment de faire un bilan et d'imaginer la suite.

L'emploi du temps est maintenant bien rodé pour les occupants entre la cuisine, le ménage et surtout les débats et l'organisation des actions. Ils sont autour d'une dizaine à dormir tous les soirs dans le théâtre, la jauge est de quinze au maximum. " Le bilan personnel, c'est que j'ai déprimé tous les jours du mois de  novembre et là, on retrouve un espace social, un espace de discussion", explique Médéric, un intermittent du spectacle. Une discussion avec le respect des gestes barrières. Pour les occupants, pas question de se contaminer au covid-19. Sébastien est aussi intermittent et fait le même constat : "on a quand même réussi à recréer une zone un petit peu démocratique au sein de théâtre."

Réfléchir à la suite

Un mois d'occupation, c'est le moment aussi de voir où va le mouvement. "C'est en discussion", relate Sébastien. Plusieurs questions se posent : faut-il rester dans le théâtre, faut-il faire d'autres actions ? Et de poursuivre : "on se cherche en fait." Ce choix sera collectif, mais qui a déjà une direction pour Sébastien : la convergence des luttes. "Il y a une grosse demande des gens de faire une espèce de convergence des luttes. C'est toujours une espèce de truc un peu idyllique, la convergence des luttes. Mais on essaie une fois de plus de se fédérer avec les autres même si les forces ne sont pas forcément énormes. Mais en tout cas, on est sur cette dynamique", argumente-t-il. Pour réussir cette convergence, plusieurs actions sont prévues aussi bien dans le théâtre que dans les rues.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess