Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Black Friday : entre avalanche de promotions et ras-le-bol de la surconsommation

vendredi 24 novembre 2017 à 12:13 Par Marina Cabiten, France Bleu

Le Black Friday, "vendredi noir", s'installe en France. Ce vendredi, de très nombreuses enseignes reprennent à leur compte ce concept de promotions importé des États-Unis. Mais certaines font au contraire le choix de rejeter cet appel à la surconsommation.

Le Black Friday est devenu incontournable pour les enseignes françaises
Le Black Friday est devenu incontournable pour les enseignes françaises © AFP - DAMIEN MEYER

Impossible d'y échapper. Journée de méga-promotions importée des Etats-Unis, le Black Friday fait de plus en plus d'adeptes en France, motivés entre autres par la perspective de réductions sur leurs achats de Noël. Mais alors que nombre d'enseignes inondent les consommateurs d'offres, quelques-unes se positionnent au contraire en rejet de ce qu'elles appellent une opération de consommation à outrance.

"Le véritable coup d'envoi des achats de Noël"

Aux Etats-Unis, le long week-end de Thanksgiving marque le pic des ventes de fin d'année grâce à ces soldes, qui démarraient traditionnellement par le "Vendredi noir" ("Black Friday") dans les magasins physiques avant de s'étendre aux boutiques en ligne le lundi ("Cyber Monday"). L'an dernier, le Black Friday est entré dans l'histoire comme la première journée à générer 3 milliards de dollars de ventes en ligne sur le territoire américain.

Pour Amazon qui se présente en "précurseur de l'évènement en France", 65% des Français perçoivent le Black Friday comme "le véritable coup d'envoi des achats de Noël". Il est en tout cas devenu incontournable pour les enseignes. Le distributeur en ligne Cdiscount du groupe Casino annonce déjà qu'il fera à cette occasion son plus gros chiffre de l'année, devant les soldes de janvier.

Appels au boycott

Face à cette journée de sur-consommation annoncée, certains évoquent leur "ras-le-bol" et appellent carrément au "boycott", comme Emery Jacquillat, le PDG de la Camif. Et pour donner l'exemple, son idée est même de "ne rien vendre ce jour-là", ajoute-t-il, en précisant que le site de l'entreprise spécialiste de la vente à distance de mobilier sera tout simplement "fermé" vendredi. L'an dernier, l'ONG environnementale Greenpeace avait déjà mis en garde contre la sur-consommation de vêtements, source de "graves impacts environnementaux".

Envie, un réseau de 50 entreprises solidaires, pionnier dans l'économie circulaire par le recyclage, lance quant à lui un "Green Day". De jeudi à samedi, ses salariés feront bénéficier leurs clients de conseils, cours de réparation, promotion et "goodies" (bricoles promotionnelles) durables, afin de "sensibiliser aux alternatives à la consommation classique" et "valoriser une démarche vertueuse et engagée autour du réemploi plutôt que de l'achat neuf compulsif".

Et vous ?