Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Black friday: un évènement qui divise

-
Par , France Bleu Mayenne

Vendredi 29 novembre, c'est le Black Friday dans de nombreux commerces. Le principe ? Des produits à prix réduits. Ce qui durait autrefois une journée s'est transformé en "Black Week" et dans les rues de Laval, c'est difficile de trouver des boutiques qui ne le font pas.

Black Friday (photo d'illustration)
Black Friday (photo d'illustration) © Radio France - Noémie Philippot

Laval, France

Le Black Friday est une pratique commerciale qui divise chez les commerçants, notamment les petits commerces indépendants. À Laval, de nombreuses boutiques affichent des publicités pour le Black Friday et appliquent des réductions en amont du vendredi 29 novembre. 

Marie, une commerçante de la rue Charles de Gaulle est contre cette pratique: "C'est de pire en pire, quel est le juste prix ? Pour moi, c'est de la consommation forcée, il vaut mieux consommer moins et acheter des vêtements de qualité".

À la recherche des prix réduits 

D'autres commerçants, au contraire, jouent le jeu. Alicia, a décidée de faire le Black Friday le temps d'une journée, même si elle n'est pas forcément pour cette pratique commerciale. Elle appliquera des réductions sur une sélection d'articles.

Cette année, les clients sont très demandeurs du Black Friday, ça fait 15 jours qu'on me demande s'il y aura des réductions dans ma boutique

Dans une autre rue commerçante de Laval, Michel tient une boutique de décoration et il ne fera pas le Black Friday. Il n'est pas contre la pratique mais préférerait qu'elle ait lieu à un autre moment de l'année: "aux mois de février et mars quand les ventes sont assez faibles", précise-t-il. 

Et si certains commerçants sont réticents face au Black Friday, d'autres au contraire se félicitent cette opération. C'est le cas de Karine qui tient une boutique, rue de la Paix, et qui a commencé le Black Friday mardi. Dans sa boutique, beaucoup de clientes viennent profiter des 50% de remise sur tous les articles. Pour Karine, cette semaine de Black Friday c'est un vrai "buzz" et elle ne cache pas sa joie.

J'ai déjà fait de meilleurs chiffres que pendant les soldes donc le Black Friday je suis totalement pour ! 

Le Black Friday, l'ennemi de l'écologie 

Le Black Friday est également critiquée par les associations de consommateurs ou les écologistes. Récemment, la députée Delphine Batho a proposé l'interdiction du Black Friday, l'amendement vient d'être adopté en Commission à l'Assemblée Nationale. Les débats devant l’hémicycle doivent avoir lieu dans une dizaine de jours.

Claude Gourvil, conseiller municipal EELV à Laval est aussi contre cette pratique. Pour lui, c'est une démarche commerciale et consumériste très régressive. "On fait croire aux consommateurs qu'ils vont faire des économies mais en réalité on les incitent à acheter des choses dont ils n'ont pas besoin".

Le conseiller municipal pointe du doigt des arnaques autour du Black Friday, avec des prix avantageux qui ne le sont pas en réalité. "Ces pratiques nuisent aux enseignes locales et bénéficient aux boutiques en lignes et aux grandes enseignes". 

Il rappelle également que d'un point de vue écologique, à chaque fois que l'on consomme, on libère des gaz à effet de serre. "Une grande partie des biens achetés sont construits en Chine, donc ce n'est pas bien d'un point de vue écologique ni social car ça ne profite pas aux emplois locaux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu