Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Blancafort : l'entreprise François retrouve du beurre pour travailler

lundi 6 novembre 2017 à 19:00 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

La fin du calvaire pour les pâtes François à Blancafort dans le Nord du Cher : l'entreprise artisanale a enfin retrouvé du beurre. Elle pourra travailler normalement dans quelques jours, grâce à la mobilisation des élus et des pouvoirs publics.

Claude François, la patronne des pâtes François retrouve le sourire. Bientôt son pétrin à beurre pourra tourner normalement.
Claude François, la patronne des pâtes François retrouve le sourire. Bientôt son pétrin à beurre pourra tourner normalement. © Radio France - Michel Benoit

Blancafort

On vous en avait parlé à la fin du mois de septembre. Les pâtes François tournaient au ralenti faute de beurre pour ses célèbres pâtes traditionnelles. Son fournisseur l'avait lâché préférant privilégier d'autres marchés, à l'export notamment et ceci en pleine pénurie de beurre en France. Ce n'est plus qu'un mauvais souvenir, l'entreprise va pouvoir tourner à nouveau normalement dans quelques jours. Ce sera donc la fin du chômage partiel pour les 10 employés. Les pâtes François auront 4 tonnes de beurre par semaine à partir du 20 novembre.

Les pâtes François de Blancafort sont réputées pour la qualité de leurs pâtes feuilletées, brisées ou sablées à destination des professionnels. - Radio France
Les pâtes François de Blancafort sont réputées pour la qualité de leurs pâtes feuilletées, brisées ou sablées à destination des professionnels. © Radio France - Michel Benoit

La mobilisation a payé... depuis fin septembre les pouvoirs publics ont épaulé la petite entreprise artisanale berrichonne en pesant de tout leur poids sur son fournisseur, le député François Cormier Bouligeon a remué ciel et terre jusqu'au gouvernement. Finalement la coopérative charentaise est revenu sur sa décision de réduire ses livraisons et un second fournisseur s'est manifesté auprès des pâtes François : "Je peux vous dire qu'on a bu le champagne, vendredi quand on a eu confirmation de ces bonnes nouvelles" se réjouit Claude François, la co-propriétaire de l'entreprise.

L'avenir s'éclaircit pour les pâtes François de Blancafort. Bientôt la fin du chômage technique partiel pour les 10 salariés. - Radio France
L'avenir s'éclaircit pour les pâtes François de Blancafort. Bientôt la fin du chômage technique partiel pour les 10 salariés. © Radio France - Michel Benoit

Pour l'instant, il manque encore un engagement écrit de l'un des fournisseurs. L'entreprise a besoin de beurre extra fin de baratte. Durant cette crise, elle a essayé d'autres beurres européens, mais la qualité n'était pas la même. Pas question de transiger sur la réputation des produits, même si le prix du beurre est évidemment beaucoup plus cher : "On a pris un 1,50 euro en plus au kilo, mais c'est le marché qui veut ça, regrette Claude François. On n'a pas eu d('autres choix que de répercuter directement à nos clients. le beurre, c'est 33 % de notre préparation"

L'atelier des pâtes François de Blancafort, tournera à nouveau à plein à partir du 20 novembre. L'entreprise pourra assurer le boom des préparations de fin d'année. - Radio France
L'atelier des pâtes François de Blancafort, tournera à nouveau à plein à partir du 20 novembre. L'entreprise pourra assurer le boom des préparations de fin d'année. © Radio France - Michel Benoit

Jusqu'au 20 novembre, les pâtes François vont donc continuer de travailler à moitié de leur capacité, mais l'essentiel est préservé : l'entreprise pourra livrer ses clients pour le boom de fin d'année et leur vendre la pâte pour les galettes des rois notamment.