Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Blanquefort : Getrag désormais propriété de Magna à 100%, les syndicats craignent la fermeture dans 3 ans

-
Par , France Bleu Gironde

C'est officiel depuis ce lundi 1er mars. Le canadien Magna est désormais l'unique actionnaire de l'usine Getrag de Blanquefort. Un actionnaire venu sans annoncer de projet industriel pour le site. Ce qui fait craindre aux syndicats un nouveau naufrage Ford d'ici 2024.

Le canadien Magna est désormais l'unique actionnaire de Getrag à Blanquefort
Le canadien Magna est désormais l'unique actionnaire de Getrag à Blanquefort © Radio France - Florence Pérusin

"Nous suivons exactement la même route que Ford, mais comme nous n'avons pas de Philippe Poutou, nous fermerons beaucoup plus vite". Le constat désabusé vient de Carlos, 49 ans, l'un des 790 salariés de Getrag. Hier à l'appel de la CGT, les salariés de Blanquefort se sont tous ou presque arrêtés quelques minutes à l'entrée de leur usine, pour échanger sur les incertitudes nombreuses, qui planent sur leur usine.  Un site désormais aux couleurs du canadien Magna depuis ce lundi 1er mars. Un rachat qui ne leur dit rien de bon. 

Les salariés de Getrag se sont arrêtés quelques minutes pour échanger sur l'avenir de leur usine
Les salariés de Getrag se sont arrêtés quelques minutes pour échanger sur l'avenir de leur usine © Radio France - Florence Pérusin

Ford et Getrag, même trajectoire, même issue?

Pour l'instant, la direction de Magna n' a annoncé aucun projet industriel pour le site de Blanquefort ni aucun investissement. "Or", précise Charlie, lui aussi salarié de Magna, "si nous ne trouvons pas de nouveau projet dès maintenant, dans 3 ans nous n'aurons plus rien à produire à Blanquefort et nous serons condamnés à la fermeture".

Un avenir industriel bien sombre, confirmé par les syndicats de l'usine. "Nous soupçonnons la nouvelle direction de Magna, qui est un groupe automobile qui marche très bien au niveau mondial, de vouloir se débarrasser de nous en ne nous donnant plus rien à produire, alors que la demande au niveau mondial est là" estime Denis, l'un des militants de la CGT et technicien chez Getrag depuis 31 ans. 

Une fermeture qui serait en tous cas une nouvelle catastrophe économique pour le territoire déjà durement éprouvé par le naufrage Ford, et le licenciement de 872 salariés en 2019.

790 personnes travaillent actuellement chez Magna à Blanquefort.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess