Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Blocus de l'usine Michelin de Joué-les-Tours

-
Par France Bleu Touraine

Les camions restent à l'extérieur du site jocondin, interdits d'entrer et de sortir par une partie des salariés. Des pneus brûlent à l'entrée, preuve du bras de fer que veulent engager les délégués syndicaux.

Blocus de l'usine Michelin de Joué les Tours
Blocus de l'usine Michelin de Joué les Tours © Radio France

Une partie des salariés empêchent les camions de livraison de pénétrer à l'intérieur et de sortir. Selon les syndicats CGT et Sud, plus d'une cinquantaine de camions sont ainsi stationnés à travers l'agglomération tourangelle, en attendant la fin du blocus. Ce que demandent les grévistes, c'est un geste de la direction de Michelin sur les retenues de salaire suite aux jours de grève. 

Michelin Pad

Le blocus de l'entrée de l'usine de Joué-les-Tours tiendra au moins jusqu'au milieu de la matinée, assurent les délégués syndicaux. Ils se préparent aussi aux réunions (deux sont prévues en deux semaines, dont la première mardi après-midi). 

La direction de Michelin continue de communiquer sur le plan engagé (suppression de 726 postes sur le site jocondien), dont les négociations doivent aboutir avant la fin novembre. "Cette proposition, dont le leitmotiv est le maintient dans l'emploi, propose des mesures d'accompagnement de toutes les personnes concernées" écrit Michelin :

 200 personnes restent sur le site  250 personnes (qui auront 56 ans et 3 mois fin 2013) peuvent adhérer à un dispositif de fin de carrière qui leur permet d'arrêter de travailler plus tôt Les 476 autres se verront proposer deux postes dans l'un des sites Michelin en France Pour ceux qui ne pourraient ou ne voudraient pas accepter, ils seront formés à des nouveaux métiers, "sans limite de temps et de budget tant que cela sera nécessaire pour leur retour à l'emploi". "Ce dernier point fait de ces mesures un dispositif au meilleur niveau en France concernant le maintien dans l'emploi", conclut le fabricant de pneumatiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess