Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bobigny : plus d'une semaine de grève dans les cantines scolaires

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris
Bobigny, France

Encore une quinzaine d'écoles sans cantine pour les enfants ce lundi à Bobigny. La grève d'une partie des agents dure depuis plus d'une semaine. A l'appel de la CGT, ils demandent des contrats moins précaires. Le maire dénonce une "instrumentalisation politique".

Les agents des cantines de Bobigny ont manifesté ce lundi devant l'hôtel de ville
Les agents des cantines de Bobigny ont manifesté ce lundi devant l'hôtel de ville © Radio France - Rémi Brancato

Depuis plus d'une semaine, les parents de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, s'organisent comme ils peuvent. "J'ai annulé un rendez-vous pour venir chercher mes enfatns et les faire manger à la maison" raconte cette maman, à la sortie de l'école Marie Curie. Une partie des agents des cantines est en grève, ce qui empêchait le service dans la moitié des cantines des 29 écoles que compte la ville ce lundi.

A l'appel de la CGT, les agents grévistes demandent la titularisation de certains contractuels et aussi la moduification des contrats dits "goûters". Ils souhaitent que ces contrats, signés pour une période de septembre à juin, soient annualisés. "En juillet et en août, je suis obligée de chercher un travail parce que je ne peux pas payer mon loyer" témoigne cette contractuelle gréviste.

Sébastien Breuvard de la CGT "réclame l'arrêt de la précarité dans les cantines scolaires de Bobigny"

La grève se poursuit ce mardi

"Nos besoins font que nous devons arrêter les contrats au mois de juin" répond le maire Stéphane De Paoli (UDI), qui a reçu les agents avant le début de la grève et qui refuse de répondre positivement aux revendications. Il estime que la grève est "instrumentalisée" et qu'elle est "politique" pointant du doigt l'opposition municipale. "Il a raison : nous sommes l'opposition" ironise Sébastien Breuvard, de la CGT des territoriaux de Bobigny, "mais nous serons toujours l'opposition de l'employeur, quel que soit sa couleur politique".

La grève touche les écoles depuis le lundi 15 mai. Rémi Brancato

Ce mardi, les agents grévistes poursuivent leur mouvement. Le maire, lui, promet de recevoir des représentants de chaque école pour exposer sa vision du conflit et y "mettre fin" au plus vite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess