Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Paris 2024

Bondy : la future piscine olympique d'entraînement sur les rails

mercredi 5 décembre 2018 à 20:03 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Le territoire Est Ensemble, qui regroupe notamment Bondy et Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, a signé ce mercredi la vente du terrain où sera construite d'ici 2023 la future piscine d'entraînement des équipes de water-polo pour Paris 2024. Tout un quartier va l'accompagner.

La future piscine olympique du pont de Bondy (visuel de pré projet)
La future piscine olympique du pont de Bondy (visuel de pré projet) - Nodi-Urban Act

Pont de Bondy, Noisy-le-Sec, France

L'héritage des Jeux olympiques de 2024 se prépare déjà : à l'occasion du SIMI, le salon de l'immobilier d'entreprise, qui réunit les professionnels du secteur de mercredi à vendredi au palais des Congrès, porte Maillot à Paris, la future piscine olympique d'entraînement du Pont de Bondy a été présentée. Située sur les territoires des villes de Bondy et Noisy-le-Sec, elle doit sortir de terre fin 2023, pour un chantier devant début au deuxième semestre 2020.

ECOUTER - Une piscine et un quartier doivent sortir de terre au Pont de Bondy

Elle accueillera durant les épreuves les entraînements des équipes de water-polo, avant de rester, en héritage, pour les habitants et le club de water-polo de Noisy-le-Sec, le cercle des nageurs noiséens. Elle comportera deux bassins : un de 50 mètres et un de 33 mètres, dédié au water-polo.

"On l'attend depuis longtemps" détaille Ali Zahi, élu à Bondy en charge de l'urbanisme. En Seine-Saint-Denis, un enfant sur deux qui entre au collège ne sait pas nager. "On a 40% de la population qui a moins de 30 ans : on a besoin d'un tel équipement, rien que pour apprendre à nager aux enfants" ajoute l'élu.

ECOUTER - Ali Zahi, élu à Bondy

Autour de la piscine, tout un quartier

Le territoire Est Ensemble qui regroupe plusieurs communes dont Bondy, Bobigny, et Noisy-le-Sec a signé ce mercredi la vente du terrain, racheté en grande partie au magasin Décathlon, qui l'occupe déjà, afin d'y implanter la piscine mais aussi tout un quartier. 

Autour d'un grand parvis, en grande partie végétalisé, qui permettra d'accéder à la gare de la future ligne 15 du métro du Grand Paris Express, se dressent plusieurs immeubles. 200 logements et un hôtel de près de 150 chambres devraient y voir le jour. Dessous, les bassins : "c'est à la fois le toit de la piscine, le toit du Decathlon et le toit du restaurant" décrit Alexandre Bouton, l'architecte du cabinet Urban Act pour qui l'idée était de "ne pas penser un équipement complètement isolé", mais bien tout un quartier.

Paris 2024 : un accélérateur

"L'héritage sportif n'est pas le seul héritage : il va y avoir du commerce et la gare emblématique de la ligne 15" défend Gérard Cosme, le président d'Est Ensemble. Paris 2024 a constitué un accélérateur pour ce projet urbain, qui reliera Noisy-le-Sec et Bondy. Le chantier de la piscine devrait démarrer en 2020 et coûter près de 45 millions d’euros. Le financement n'est pas encore totalement ficelé mais la Solideo, organisme chargé de la livraison des infrastructures olympiques, la région Île-de-France, le département de Seine-Saint-Denis et Est Ensemble doivent y contruibuer.