Économie – Social

Bonjour les travaux cet été à Rouen !

Par Antoine Quevilly, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 13 juillet 2017 à 18:06

Certains commerces de Rouen vivent très mal les travaux actuels.
Certains commerces de Rouen vivent très mal les travaux actuels. © Radio France - Antoine Quevilly

La Métropole Rouen Normandie a lancé 8 chantiers d'envergure qui se déroulent simultanément en juillet et en août, dans des zones de fort trafic routier. Les automobilistes s’impatientent dans les bouchons et des commerçants paient la note.

Il y a les travaux de réfection du Pont Boieldieu et de sa trémie, les fondations de la future ligne de bus T4, ou encore les travaux d’embellissement du projet « cœur de Métropole », 8 chantiers en tout durant deux mois ! La période estivale est théoriquement plus calme, donc plus propice, ce qui n’empêche pas les bouchons, et ce qui n’est pas sans conséquence pour certains commerçants.

Un chantier à deux mètres de la porte

Sur la place du Gaillardbois, entre la cathédrale et les quais, c'est un peu la double peine : aux travaux de la trémie Boieldieu, s'ajoute un gros chantier d'assainissement qui rend la circulation labyrinthique. Pour Béatrice Franc, la patronne de "l'Equateur", le calvaire commercial a débuté en juin : la porte de son restaurant est à deux mètres des grilles du chantier ! « il y a les vibrations pour les clients qui commencent un repas en terrasse et qui sont obligés de rentrer pour le terminer. Il faut aussi tout nettoyer chaque jour, car la poussière rentre. Résultat, c’est au moins 50% de chiffre d’affaires en moins. Les gens ne nous voient pas ! ».

Une heure pour venir de Bois-Guillaume

Quelques mètres plus loin, Fabienne Cavaro n’est guère mieux lotie. La gérante de la boutique "Carnaval" estime que venir dans le quartier s’apparente à un vrai casse-tête. « Hier, un client a mis une heure de Bois-Guillaume pour venir. On souffre tous de ces travaux. Il faut les faire bien sûr, mais tout en même temps, ça fait un peu beaucoup ! » Les chantiers, néfastes au commerce et au tourisme ? Pas forcément selon Frédéric Sanchez. Le patron de la Métropole prend l'exemple des derniers chiffres de fréquentation des soldes qui sont bons. Tout en précisant qu’un commerçant effectivement impacté par un chantier pourra bénéficier d'une indemnisation.