Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bonneval-sur-Arc fête ses cinquante ans et fait le pari du développement touristique faute de liaison avec Val d'Isère

dimanche 8 avril 2018 à 22:22 Par Nathalie Grynszpan, France Bleu Pays de Savoie

La station de ski a été créée en 1968 au fin fond de la Savoie sous le col de l'Iseran. Aujourd'hui les remontées mécaniques sont vieillissantes et la liaison avec Val d'Isère, hypothétique. Le beau village de la Haute-Maurienne veut attirer plus de touristes en construisant un nouveau hameau.

Bonneval sur Arc en Haute-Maurienne, Savoie
Bonneval sur Arc en Haute-Maurienne, Savoie © Maxppp - -

Bonneval-sur-Arc, France

Depuis 50 ans, celle qui a contribué avec son maire historique, Gilbert André, à créer le Parc national de la Vanoise, est interdite  de liaison avec Val d'Isère et le fabuleux Espace Killy.

Jusqu'à présent, la STVI, Société des Téléphériques de Val d'Isère, filiale de la Compagnie des Alpes, exploite dans le cadre d'un contrat de concession le glacier du Pissaillas sur le territoire de Bonneval-sur-Arc et verse une redevance qui représente 15 à 20 % du chiffre d'affaires des remontées mécaniques de Bonneval-sur-Arc et comble son déficit.

Qu'adviendra-t-il de cette convention qui expire en 2019 si la liaison n'est pas créée ?  : "Par convention (...), la STVI a rénové une partie des remontées mécaniques du domaine de Bonneval-sur-Arc (assistance technique). En cas d’autorisation d’aménager une liaison entre le Pisaillas et Bonneval-sur- Arc, elle s’engage à reprendre les deux sites en concession (expiration de la convention en 2019)"  extrait du dossier de demande d'autorisation d'UTN déposé en préfecture.

Mais Bonneval-sur-Arc ne désespère pas d'obtenir le droit d'aménager cette liaison. En attendant, elle fait le pari du développement : un nouveau hameau à l'écart du village de 1200 lits touristiques sur 20 000 mètres carrés. Le Hameau du Vallonnet amènerait plus de clients sur le domaine skiable de 32 kilomètres de pistes et pourrait ainsi permettre d'investir dans des remontées mécaniques dont la moyenne d'âge tourne autour de 30 ans.

Le  village avec ses pierres taillées, ses toits en lauzes et ses pentes bien enneigées jusqu'au printemps sont appréciés d'une clientèle familiale majoritairement française. Bonneval-sur-Arc veut désormais s'ouvrir  aux Tours-opérateurs a donc déposé une demande d'autorisation d'Unité touristique nouvelle auprès des services de l'État. Le dossier sera examiné le 18 juin prochain.

Quel avenir pour Bonneval-sur-Arc qui fête ses cinquante ans ?

Bonneval-sur-Arc compte parmi les 157 plus beaux villages de France - Maxppp
Bonneval-sur-Arc compte parmi les 157 plus beaux villages de France © Maxppp - -