Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : 56 paquebots de croisières en escale en 2019

-
Par , France Bleu Gironde

La saison des paquebots de croisière est lancée à Bordeaux. Le Braemar, le premier de la saison, accoste ce lundi soir dans le port de la lune. Il y aura au total 56 escales de navires en 2019. C'est 12 de plus qu'en 2018. Nouveau record.

Premier paquebot à accoster à Bordeaux en 2019 : le Braemar
Premier paquebot à accoster à Bordeaux en 2019 : le Braemar © Maxppp - Cottereau Fabien

Bordeaux, France

Au total, 40 000 croisiéristes sont attendus, à Bordeaux ou le Verdon, entre avril et novembre 2019. Le premier paquebot à ouvrir le bal, ce lundi soir, est un habitué des lieux : le Braemar, 195 mètres de long. Ils seront 56 navires à faire escale, cette année. 

Un nombre d'escales doublé en 7 ans

En 2012, c'était une trentaine d'escales. Le chiffre a donc quasiment doublé en 7 ans. Il n'y a pas besoin de vanter le charme des façades 18e classées à l'UNESCO, et les grands vignobles à proximité, les Américains, les Anglais et les Allemands (qui représentent  85% des passagers), sont convaincus à la seule évocation du mot "Bordeaux". 

Remontée de l'Estuaire très technique

Ce qui est le plus compliqué à vendre, en revanche, pour le Grand Port de Bordeaux, et qui pourrait ralentir la progression désormais, c'est que certaines compagnies, refusent de venir ou de revenir, en raison des contraintes techniques de remontée de l'Estuaire de la Gironde. Il faut 5 heures pour aller de l'océan jusqu'au port de la lune. C'est long. Cela implique des manœuvres très techniques, et de passer 2 jours et une nuit à Bordeaux. Ce que refusent certaines compagnies. 

Projet de terminal à Pauillac

Autre contrainte : le port de la lune n'a que deux postes à quai (deux places de parking à bateaux, face aux Quinconces et à la Bourse maritime) et la Garonne ne permet pas de recevoir des bateaux de plus de 260 mètres et plus de 1000 passagers. Le Grand Port Maritime de Bordeaux a donc lancé une étude pour avoir un terminal à Pauillac à mi-chemin entre le Verdon et Bordeaux. Ce qui pourrait offrir une alternative.