Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Flight simulator 2020" : la nouvelle édition du jeu Microsoft confiée à un studio bordelais

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Flight Simulator 2020 est lancé ce mardi par Microsoft. Le développement de ce simulateur de vols emblématique a été confié au studio bordelais Asobo. Si c'est un succès, ce sera une consécration pour ce studio indépendant.

Microsoft a confié le développement de son Flight Simulator au studio indépendant bordelais Asobo.
Microsoft a confié le développement de son Flight Simulator au studio indépendant bordelais Asobo. © Maxppp - Cottereau Fabien / Photo PQR

La nouvelle version du simulateur de pilotage d'avions sort ce mardi 18 août. La dernière datait d'il y a 14 ans. Pour Flight Simulator 2020, Microsoft a confié les rênes à Asobo. L'enjeu est énorme pour ce studio indépendant bordelais : toute une communauté de joueurs attend la nouvelle version du jeu vidéo avec impatience. 

Asobo passe un nouveau cap avec "Flight Simulator 2020"

A 18 ans, c'est un peu la fête de la majorité pour Asobo. Si le simulateur de vols est une réussite, le studio bordelais pourrait s'établir comme une référence dans le milieu. Microsoft lui laisse les mains libres parce que le studio a déjà fait ses preuves : en 2007, il développe Ratatouille pour Walt Disney, un succès. Trois ans plus tard, c'est Toy Story 3 pour PlayStation, une réussite. Comme le jeu Kinect Héro avec Microsoft en 2012. Le géant américain lui confie alors des projets majeurs dont son casque de réalité virtuelle mixte. 

Le monde du jeu vidéo même ne s'y trompe pas :  il lui décerne six "Pégases", une sorte de "Césars" en mars dernier pour son jeu A Plague Tale. Aujourd'hui avec le lancement du simulateur, l'enjeu est grand : si le succès est au rendez-vous, la société de 170 salariés pourrait accéder à des jeux, des budgets voire des équipes plus importantes. Microsoft, gagner des points dans sa "guerre des consoles" contre un autre géant du jeu vidéo, le Japonais Sony. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess