Économie – Social

Bordeaux : David s'affiche dans la rue pour trouver un boulot

Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde jeudi 24 mars 2016 à 19:11

David pose devant ses deux portraits sur les allées de Tourny, à Bordeaux
David pose devant ses deux portraits sur les allées de Tourny, à Bordeaux © Radio France - Pierre-Marie Gros

Alors que les chiffres du chômage repartent à la hausse, un bordelais sans emploi depuis 2 ans tente une opération de la dernière chance pour décrocher un job : il installe tous les jours dans un lieu différent de la Métropole son portrait et son CV, imprimés sur deux affiches géantes.

David Peys a trouvé un moyen très original pour tenter de trouver un emploi. Ce bordelais de 42 ans est revenu vivre en Gironde il y a un an et demi, après avoir perdu son dernier job et travaillé pendant 17 ans en région parisienne. Il est à la recherche d'un poste dans le domaine du graphisme, du design et de la communication.

Il a fait imprimer son portrait et son CV  sur deux affiches géantes qu'il installe un peu partout dans l'agglomération bordelaise,  notamment dans les secteurs où les entreprises sont implantées. Après la zone d'activité de Mérignac en début de semaine, il était ce jeudi sur les Allées de Tourny, à Bordeaux.

Et s'il a choisi de mettre ses dernières économies, à savoir 350 euros, dans cette opération, c'est parce que jusque là, il a tout tenté, en vain.

J'ai décroché des remplacements l'été dernier, mais depuis plus rien. Je suis inscrit sur neuf sites d'emploi, je suis debout tous les matins à 7h, je réponds à toutes les annonces, je n'ai aucun retour. Le mois dernier, j'ai gagné 700 euros. Ce mois-ci, j'ai zéro euro. Je n'ai pas pu payer mon loyer.

— David Peys

"Je me donne tous les chances" David Peys, demandeur d'emploi

Pour lui, c'est, dit-il l'opération de la dernière chance.

Cela fait un an que je mûris cette idée. Je me suis dit : autant tenter le tout pour le tout. Je suis à découvert, mais ce n'est pas grave. Je tente ma chance, et je ne pourrais pas me dire que je n'ai rien fait.

David engage le dialogue avec les passants  - Radio France
David engage le dialogue avec les passants © Radio France - Pierre-Marie Gros

Sur ces deux portraits plus  grands que nature, où il pose sur l'une des affiches en tenue décontracté, sur l'autre en costume, David Peys montre ses poches... vides. Puis il engage la conversation en distribuant sa carte de visite. Sa démarche évidemment ne laisse pas les passants indifférents.

C'est vrai que c'est percutant, on ne voit pas ça tous les jours. Forcément, ça attire. Et puis c'est courageux, parce qu'il se met en avant sur la place publique, et ça, ce n'est pas évident. Mais c'est quand même dommage que des gens avec de l'expérience soient obligés d'en arriver là.

— des bordelais

David croise aussi des gens qui travaillent dans le même secteur que lui, comme Alexandre, qui posent sur son initative un oeil de connaisseur.

"ça ne passe pas inarperçu"

D'entrée, avec ces visuels, on est capable de voir ce qu'il est capable de faire en matière de communication, et montrer l'étendue de son bagage technique. Et puis qui sait ? Il aura peut-être de la chance, et tombera peut-être sur quelqu'un qui le fasse travailler.

— Alexandre, patron d'une société de création de site Internet.

Celà fait une semaine que David s'est lancé dans cette opération. Il a reçu beaucoup d'encouragements de la part du public, a pris quelques contacts avec des chefs d'entreprise, mais aucun n'a débouché pour l'instant sur du concret.