Économie – Social

Bordeaux : des salariés de SFR suivent l'appel à la grève lancé par la CGT

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde mardi 6 septembre 2016 à 18:23

Une trentaine de salariés SFR du département se sont rassemblés devant la boutique de la rue Sainte Catherine en début d'après-midi.
Une trentaine de salariés SFR du département se sont rassemblés devant la boutique de la rue Sainte Catherine en début d'après-midi. © Radio France - Audrey Dumain

La CGT a appelé à faire grève ce mardi contre le plan social prévoyant la suppression de 5 000 postes chez SFR Numéricable. A Bordeaux, les salariés se sont réunis devant la boutique SFR de la rue Sainte-Catherine.

Une trentaine de salariés des magasins SFR du département se sont réunis devant la boutique de la rue Sainte-Catherine cet après-midi, aux alentours de 14 heures. Ils répondaient à l'appel à la grève lancé par la CGT au niveau national contre le plan social signé début août par les deux syndicats majoritaires, la CFDT et l'Unsa. Cet accord prévoit la suppression de 5000 postes dans l'entreprise d'ici 2019, sur la base de départs volontaires.

Le deuxième opérateur téléphonique français, qui a vu son chiffre d'affaire chuté de 6% au premier trimestre 2016, souhaite aujourd'hui transformer l'entreprise à travers ce plan de départs volontaires. En un an, l'entreprise a perdu près d'un million d'abonnés : 861 000 abonnés mobiles et 109 000 abonnés fixes. En cause, la hausse des tarifs et la baisse des promotions.

"Conditions de travail compliquées"'

De leur côté, les membres de la CGT fustigent un "plan de licenciement qui ne dit pas son nom" et certains salariés sont inquiets. "C'est très difficile d'atteindre nos objectifs, nous avons des conditions de travail compliquées, assure Sandra, vendeuse itinérante dans le département. Avant, on était trois ou quatre dans les magasins mais maintenant nous sommes un ou deux pour le double de clients puisque nous avons fusionné avec Numericable. On a du mal à satisfaire les consommateurs."

Sandra, vendeuse chez SFR, dénonce des conditions de travail compliquées

Michel Combes, le PDG de l'entreprise et le directeur général d'Altice, sa maison mère, assure quant à lui qu'aucun licenciement sec n'aura lieu d'ici 2019.

Partager sur :