Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : évacuation d'un squat de soixante personnes à Saint-Michel

-
Par , France Bleu Gironde

Un squat à été évacué ce matin dans le quartier Saint-Michel de Bordeaux. Il était tenu par l'association Le Squid, et logeait exclusivement des hommes sans domicile fixe, réfugiés et demandeurs d'asile.

Évacuation ce matin dans le quartier St Michel à Bordeaux.
Évacuation ce matin dans le quartier St Michel à Bordeaux. © Radio France - Alexandra Sirgant

Bordeaux, France

Plus de soixante personnes ont été délogées ce matin au 18 rue des Cordeliers dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux. Les forces de l'ordre sont intervenus aux alentours de 10 heures.  Les évacuées sont restés bloqués au carrefour des rues Leyteire et Cordeliers toute la matinée, dans l'espoir de pouvoir récupérer leurs affaires personnelles laissées dans le bâtiment. Selon la préfecture, les occupants présents sur place au moment de l'évacuation ont pu les récupérer.

Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès à la rue des Cordeliers.  - Radio France
Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès à la rue des Cordeliers. © Radio France - Alexandra Sirgant

Les militants de l'association Le Squid, responsable du squat, ont condamné l'intervention et affirmé qu'il n'y avait pas eu d'arrêté d'expulsion pour ce cas précis. L'évacuation a été une surprise pour Fred, bénévole du Squid, le centre social autogéré de Bordeaux: « Ils ont ni voulu nous donner un papier, ni voulu nous donner la raison de l'arrêté d'expulsion...». C'est le première expulsion pour cette association qui héberge plus de 300 personnes sur 7 lieux différents à Bordeaux depuis un an et demi. « _On est intégré dans le tissu social du quartier_. Le conseil citoyen de Saint-Michel est venu nous signifier que des bâtiments comme les nôtres, Saint-Michel en avait besoin, et là, se retrouver devant une cinquantaine de CRS, je trouve ça affligeant » se désole-t-il. 

Des "lieux insalubres" selon la préfecture 

Selon la préfecture de Bordeaux, cette évacuation a été effectuée suite à une décision de justice du tribunal d'instance de Bordeaux rendue le 28 décembre 2018. L'immeuble « était occupé de manière illégale » et « les lieux insalubres représentaient un risque sanitaire important pour ses occupants, notamment en raison de la présence d'amiante dans le bâtiment et d'un risque potentiel d'incendie » dû à des « branchements défectueux » et des « bouteilles de gaz » . D'après le communiqué, le squat était également connu des services de police « pour de nombreux troubles à la tranquillité publique qui ont fait l'objet de plusieurs signalement des riverains ». 

Selon la préfecture, les demandeurs d'asiles présents dans le bâtiment ont été reçus par l'office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) en début d'après-midi pour se voir proposer une solution d'hébergement dans l'un des centres d'accueil et d'orientation de Nouvelle-Aquitaine.