Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La "relance éco" : à Bordeaux, la situation s'arrange doucement pour les hôteliers

-
Par , France Bleu Gironde

Après des mois de juin et de juillet compliqués pour le secteur de l’hôtellerie à Bordeaux, la première quinzaine d'août est plus satisfaisante. Selon l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de Gironde, le taux d'occupation dans les hôtels bordelais a doublé par rapport à juillet.

Malgré la crise sanitaire, certains hôtels ont affiché complet pour ce weekend du 15 août.
Malgré la crise sanitaire, certains hôtels ont affiché complet pour ce weekend du 15 août. © AFP - Philippe Roy

Certains hôtels ont affiché complet le weekend du 15 août. Depuis le début du mois, les touristes viennent plus nombreux à Bordeaux. Selon l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) de Gironde, le taux d'occupation a doublé au mois d'août par rapport au mois de juillet, passant en moyenne de 30 % à 60/70%.

"En ce moment, on fait le plein !" se réjouit Annette Lacoste, directrice de l'Hotel des Voyageurs sur la rive droite. Si les hôteliers sont contents d'avoir fait carton plein ce weekend, certains craignent déjà l'absence de visibilité pour les mois à venir. "On est inquiet pour septembre surtout, c'est notre plus gros mois" explique Jean-Philippe Burgeat, gérant de l’hôtel de Tourny dans le centre-ville de Bordeaux. Plusieurs raisons expliquent cette inquiétude selon l’hôtelier :  "_les événements à la rentrée sont annulés, les vacances seront terminées, et, avec le télétravail, il y aura moins de déplacements professionnels_". L’hôtel de Tourny a perdu 50 % de chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière.   

"Depuis qu'on a ré-ouvert le 6 juin, j'ai eu trois journées complètes, pourtant je n'ai que 15 chambre à remplir..." - Jean-Philippe Burgeat, directeur de l’hôtel de Tourny

Des prix bien en dessous de la normal 

Malgré l'arrivée de nouveaux touristes, les hôteliers se disent néanmoins loin du chiffre d'affaires espéré. Pour répondre à la demande d'un nouveau public français, les établissements ont du drastiquement baisser les prix. "La clientèle étrangère a un budget plus important que la clientèle française, explique Sébastien Bise, représentant de la branche hôtelière de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (l'UMIH) de Gironde et gérant de l'hôtel Burdigala à Bordeaux. "On constate qu'au mois d'août ce n'est pas mauvais, mais ça ne rattrapera jamais la perte du confinement" se désole-t-il. 

"C'est des baisses de 40% par rapport au prix normal" - Sebastien Bise, représentant de la branche hotellière de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Gironde

Retrouvez la relance éco tous les matins à 7h15 sur France Bleu Gironde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess