Économie – Social

Gironde : l'avenir de l'usine Ford de Blanquefort reste incertain

Par Loïck Guellec, France Bleu Gironde lundi 20 mars 2017 à 17:41

Philippe Poutou autour de la table lors du comité de suivi
Philippe Poutou autour de la table lors du comité de suivi © Radio France - Mélanie Juvé

Un nouveau comité de suivi sur la situation de l'usine Ford de Blanquefort s'est tenu ce lundi après-midi en préfecture à Bordeaux. Des salariés de l'entreprise, dont Philippe Poutou, se sont rassemblés à proximité.

Ce lundi a été décrété usine morte sur le site Ford de Blanquefort. Une centaine de salariés s'est rassemblée à Bordeaux à l'appel de l'intersyndicale; parmi eux, le candidat NPA à la présidentielle Phlippe Poutou le salarié le plus célèbre de l'entreprise et qui vient juste de lancer sa campagne.

Un énième comité de suivi

Les personnels se sont retrouvés aux abords de la préfecture de la Gironde à Bordeaux où s'est tenu un comité de suivi en présence notamment de dirigeants du groupe automobile, du président de Bordeaux métropole Alain Juppé, de la maire de Blanquefort et de délégués syndicaux. Cette réunion était organisée pour faire le point sur l'avenir de l'usine girondine.

Rassemblement des salariés de Ford près de la préfecture - Radio France
Rassemblement des salariés de Ford près de la préfecture © Radio France - Mélanie Juvé

Inquiétude grandissante

De leur côté les salariés sont inquiets pour leur avenir et craignent une fermeture en 2018, la direction de Ford Europe ayant déjà annoncée qu'elle garantissait l'activité du site girondin jusqu'à cette date. Actuellement 930 personnes travaillent en CDI dans l'usine de Blanquefort.

Dans un communiqué, la préfecture admet que de nombreuses interrogations demeurent et annonce, à l'issue de la réunion du comité de suivi, la création de deux groupes de travail, l'un sur l'amélioration de la compétitivité du site, l'autre sur la diversification de l'usine vers l'électrification des véhicules. Des annonces bien insuffisantes pour les ouvriers de Blanquefort. D'autre part, la fabrication d'une nouvelle boite de vitesse pourrait être confirmée courant mai mais tout reste au conditionnel. La préfecture souhaite qu'un nouveau comité de suivi soit organisé d'ici la fin juin.