Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : le cluster Superyachts Refit cherche toujours son premier gros client

mardi 12 février 2019 à 16:50 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Y aura t-il un jour une activité de maintenance de bateaux de luxe aux bassins à flots de Bordeaux ? On en parle depuis 6 ans. La mairie de Bordeaux a donné son feu vert à une activité industrielle sur le site mais les clients ne semblent pas encore intéressés.

Le yacht " SKAT" amarré à Bordeaux le 21 juillet 2017
Le yacht " SKAT" amarré à Bordeaux le 21 juillet 2017 © Maxppp - maxppp

Bordeaux, France

En 2012 une cinquantaine d'entreprises girondines liées au nautisme se sont réunies dans un "cluster". Leur proposition : une offre globale de "refit" de navire. En clair : de la maintenance de navire de A à Z, de la coque aux moquettes des cabines en passant par la révision des moteurs. 

Aux bassins à flots de Bordeaux les infrastructures sont désormais prêtes à accueillir les plus grands yachts de la planète. Deux formes de radoub permettent de mettre les navires en cale sèche pendant plusieurs mois.  Reste maintenant à convaincre les propriétaires de ces super yachts de s'amarrer à Bordeaux plutôt qu'à Monaco ou Marseille.

A l'automne dernier les entreprises de Bordeaux Superyachts Refit étaient sur le point de signer leur premier gros contrat avec un riche armateur mais au dernier moment le client a décidé de passer l'hiver à Monaco plutôt qu'aux bassins à flots.

Plus le poisson est gros plus il est difficile à attraper. Il faut faire preuve de patience mais on devrait pouvoir en sortir un de l'eau. — Thierry Lausseur, président de Bordeaux Superyacht Refit

Problème : ces gros poissons se font de plus en plus rares le long de nos côtes. Les super yachts, ces gros jouets à plus de 200 millions d'euros, s'éloignent du littoral français. L'an passé, même à Monaco on a enregistré une baisse de fréquentation de 25 %.

Stephan Delaux, adjoint-au-maire de Bordeaux en charge de l'activité fluviale