Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : le département de la Charente fait saisir un avion de Ryanair sur l'aéroport de Mérignac

vendredi 9 novembre 2018 à 11:09 - Mis à jour le vendredi 9 novembre 2018 à 12:04 Par Pierre-Marie Gros et Mélanie Domange, France Bleu Gironde et France Bleu La Rochelle

L'appareil effectuant la liaison Bordeaux-Londres est bloqué depuis jeudi 18h. Il ne pourra pas repartir, tant que la compagnie irlandaise n'aura pas remboursé les 525.00 euros qu'elle doit au syndicat mixte des aéroports de Charente.

Avion de la compagne Ryanair - illustration -
Avion de la compagne Ryanair - illustration - © Maxppp -

Mérignac, France

[Ajout réaction Ryanair]

Un avion de la compagnie Ryanair est  immobilisé depuis jeudi 18h sur le tarmac de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. La DGAC, La Direction Générale de l'Aviation Civile, et le département de la Charente ont fait procéder par voie de justice  à la saisie de l'appareil, à titre conservatoire . 

Il s'agit de contraindre la compagnie irlandaise à rembourser les aides publiques perçues de la part du syndicat mixte des aéroports de Charente, lorsqu'elle exploitait une ligne entre l'aéroport d'Angoulême-Cognac et Londres en 2008 et 2009. Mais ces subventions ont été jugées illégales en juillet 2014 par la Commission Européenne. 

Malgré plusieurs mises en demeure, Ryanair n'a toujours pas remboursé les 525 mille euros encore dus. La compagnie se serait finalement engagée à le faire dans la journée. "Donc, dès que nous aurons l'argent, l'avion redécollera" assure Didier Villat, le président du SMAC, le syndicat mixte des aéroports de Charente. Ryanair assure, par la voix de son avocat, avoir débloqué l'argent ce matin.

Nous ne sommes qu'Angoulême, ce n'est pas une raison pour se faire avoir - Didier Villat, le président du SMAC

Pour Didier Villat, "Ryanair faisait sa mauvaise tête, on a essayé toutes les démarches possibles".  Alors oui, le président du SMAC le concède "nous sommes pas Roissy, nous ne sommes pas Lyon, nous ne sommes qu'Angoulême mais c'est pas une raison pour se faire avoir". Et Didier Villat de rajouter : "On s'est défendu et je crois que c'est une première même mondiale de voir que Ryanair se fait saisir un avion pour _payer une dette_".

Une démonstration de force

"C'est une démonstration de force de la DGAC" explique Antoine Guiheux, un des avocats de Ryanair. "Cette décision sera peut être invalidée dans un mois, le 13 décembre. Il y a un recours qui sera étudié par la commission européenne, " ajoute-t-il.

L'avion bloqué à Bordeaux devait rallier Londres. Les 149 passagers à bord ont du attendre un autre appareil, et sont arrivés à destination avec 5 heures de retard.