Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le personnel soignant une nouvelle fois dans la rue à Bordeaux

Par

Deux semaines après une journée de manifestation très suivie à Bordeaux, le personnel soignant est descendu une nouvelle fois dans la rue ce mardi. Ils étaient environ 200 manifestants rassemblés place Pey-Berland à Bordeaux. Ils demandent une meilleure considération de leur travail.

Le personnel soignant est une nouvelle descendu dans la rue à Bordeaux, ce mardi. Le personnel soignant est une nouvelle descendu dans la rue à Bordeaux, ce mardi.
Le personnel soignant est une nouvelle descendu dans la rue à Bordeaux, ce mardi. © Radio France - Dylan Jaffrelot

Le personnel soignant est une nouvelle fois descendu dans la rue, deux semaines après une journée de mobilisation très suivie un peu partout en France. Environ 200 personnes se sont rassemblées place Pey-Berland à Bordeaux sur un appel de la plupart des syndicats (F.O, CGT, SUD). Ils demandent toujours plus de moyens pour les hôpitaux, une revalorisation salariale et une meilleure considération de leur travail. 

Publicité
Logo France Bleu

Cette manifestation intervient alors que le "Ségur de la santé" s'achève à la fin de la semaine. L'État a déjà garanti de débloquer 6,3 milliards d'euros pour aider les hôpitaux. 

Nous avons de mauvaises conditions de travail. Nous travaillons dans un service où il fait 30 degrés et nous n'avons même pas de climatisation. - Stéphanie, infirmière en service de dialyse, à Bordeaux.

Des salaires toujours trop bas au sortir de la crise du COVID-19

Tous les manifestants demandent en priorité une revalorisation de leurs salaires. "En début de carrière nous commençons à 1.300 euros alors que nous avons un niveaux BAC+3. Ce n'est pas normal," déclare Mélissa préparatrice en pharmacie dans un hôpital à Bordeaux. Ses collègues et elle se sentent oubliés du "Ségur de la santé".

Des salariés, hors du corps médical, sont également venus manifester. Nicolas travaille à la blanchisserie de l'hôpital Haut-Lévêque (CHU de Bordeaux) à Pessac, il se plaint de la prime COVID versée avec trop d'inégalités : "si nous avons travaillé les jours fériés nous touchons 1.500 euros de prime, sinon c'est 500 euros__. Ces primes créent encore plus de divisions entre les travailleurs. Le CHU a les moyens de donner pareil à tout le monde."

Tous comptent poursuivre les journées de mobilisation tant qu'ils n'auront pas obtenu gain de cause. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu