Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : le projet de rénovation du quartier des Aubiers lancé, les habitants partagés

jeudi 9 novembre 2017 à 18:05 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

La ville et un cabinet d'architecte font une série de propositions pour améliorer la qualité de vie d'un des quartiers les plus pauvres de Bordeaux. La réflexion va durer plusieurs mois. Certains habitants sont plutôt sceptiques et réclament des mesures plus urgentes.

Alain Juppé et Alexandra Siarri sont venus présenter le projet et répondre aux inquiétudes des habitants des Aubiers ce samedi 30 septembre
Alain Juppé et Alexandra Siarri sont venus présenter le projet et répondre aux inquiétudes des habitants des Aubiers ce samedi 30 septembre © Radio France - Thomas Biet

Bordeaux, France

La rénovation du quartier des Aubiers est à nouveau sur les rails. Bordeaux Métropole et la mairie de Bordeaux ont lancé une vaste réflexion avec les habitants pour transformer l'un des quartiers les plus pauvres de la ville. Menée en concertation avec le cabinet Flint.

7 axes sont proposés pour l'instant : construire de nouveaux logements, faire venir l'école de cirque dans le quartier, réhabiliter la résidence du lac, créer de nouveaux espaces de sport et de loisirs, valoriser les jardins familiaux et les espaces verts. L'objectif est aussi d'aménager les rez-de-chaussée d'immeubles pour attirer des commerces.

Un potentiel énorme

D'autres pistes sont déjà lancées : l'école Jean Monet va être reconstruite à côté de l'actuel bâtiment, trop vétuste. L'objectif c'est de dynamiser et de désenclaver ce quartier qui a mauvaise presse. Pour Alexandra Siarri, adjointe à la cohésion sociale et territoriale à la ville de Bordeaux, il s'agît bien d'associer les habitants : "On va discuter pendant plusieurs semaines pour associer les habitants. D'ailleurs certains nous ont aidés dans la réflexion à travers des marches exploratoires par exemple. Et ce quartier a deux atouts exceptionnels : un nombre énorme d'espaces verts et une grande mixité culturelle".

La priorité c'est d'abord la sécurité !

Les habitants sont invités par un sociologue à donner leur avis sur la transformation de leur quartier - Radio France
Les habitants sont invités par un sociologue à donner leur avis sur la transformation de leur quartier © Radio France - Thomas Biet

Mais certains habitants sont sceptiques et ont du mal à croire à ce projet. Pour Marcel qui habite ici depuis 42 ans, ce plan de rénovation, c'est du pipeau : "Il y a autre chose à faire que de déplacer les jardins partagés qui sont ici depuis 27 ans ! On ne veut pas qu'ils y touchent. Il faut refaire les routes, réaménager les parkings". Même scepticisme de Cécile qui habite le quartier depuis toujours : "La priorité c'est la sécurité. On ne dort plus la nuit avec les rodéos. On leur avait dit de ne pas faire une route au milieu de la cité pourtant ! Et puis, l'urgence c'est aussi d'avoir une boucherie ou une librairie dans le quartier". Plus optimiste, Philomène a participé à des marches exploratoires pour nourrir la réflexion : "L'idée est de voir ce qui ne va pas mais aussi ce qui va. Et ça nous a permis de redécouvrir le quartier, d'aller dans des endroits que l'on ne connaissait même pas !"

La réflexion avec les habitants va durer au moins jusqu'à la fin de l'année. La mairie de Bordeaux attend également que l'Agence nationale de rénovation urbaine valide son dossier avant de pouvoir avancer un chiffre précis pour le montant de ses travaux qui s'étaleront jusqu'en 2030.