Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : les commerçants de La Bastide contre le Pont de pierre sans voitures dans l'attente d'une décision

lundi 8 janvier 2018 à 23:30 Par Seina Baalouche, France Bleu Gironde

Le Pont de pierre va t'il définitivement fermer ses portes aux voitures ? Une décision doit être rendue à la fin du mois. Ce lundi, Alain Juppé et des élus de la ville et de la Métropole ont rencontré des commerçants de La Bastide hostiles au projet pour une dernière réunion de concertation.

Les commerçants de la rive droite aimeraient le retour des voitures sur le Pont de pierre
Les commerçants de la rive droite aimeraient le retour des voitures sur le Pont de pierre © Radio France - maxppp

Bordeaux, France

Ce lundi soir, une dizaine de commerçants se sont rendus à l'Hôtel de Bordeaux Métropole pour une dernière réunion de concertation avec Alain Juppé et des élus bordelais. Une table ronde pour évoquer la possible fermeture du Pont de Pierre aux voitures et autres véhicules polluants. Un comité de pilotage (experts, mairies de Cenon, Floirac et Lormont, et élus de Bordeaux) doit rendre ses conclusions fin janvier. A la sortie de cette réunion, Patrick Youf, buraliste et meneur du Collectif des commerçants de la rive droite regroupant une quarantaine de professionnels, parle d'un "dialogue de sourd".

"Un dialogue de sourd"

La plupart des commerçants membres de ce collectif, fleuristes, boulangers ou encore restaurateurs constatent une baisse de leur chiffre d'affaire depuis la mise en place du dispositif. "On prend bien en compte ce que l'on dit mais sans nous amener des solutions concrètes. Par contre ce qu'ils nous disent c'est que l'on ne se rend pas compte de l'élan formidable que Bordeaux est en train de faire actuellement avec le pont etc. On a beau exposer nos soucis, nos pertes de chiffres d'affaires, nos licenciements... ils nous disent seulement qu'ils ont bien pris en compte tout ça. Mais ce qui est étonnant c'est que depuis l'enquête qui a été faite par la chambre de commerce début septembre [pour constater l'impact de la fermeture du pont de Pierre sur les commerces rive droite], il n'y a pas eu d'autres enquêtes alors que notre situation s'est aggravée" affirme le buraliste Patrick Youf. 

Baisse du chiffre d'affaire

Une situation qui s'est aggravée pour l'activité commerciale d'Emmanuelle Bailly située sur l'avenue Thiers. "les commerçants ont perdu une clientèle de passage : ces voitures qui passaient sur l'avenue Thiers revenant de la rive gauche pour aller vers la rive droite, et bien ces gens-là ne passant plus, on perd des clients" même si la fleuriste se dit "ravie d'avoir été reçue par monsieur Juppé et les élus puisque c'est ce que l'on demandait depuis le départ."

La décision sur la fermeture définitive ( ou non) du Pont de pierre aux voitures est attendue le 22 janvier.