Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Bordeaux : les dégâts liés aux manifestations des gilets jaunes estimés à 1,2 million d'euros

vendredi 18 janvier 2019 à 11:51 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

La ville de Bordeaux a fait ses comptes, après neuf samedis de mobilisation des gilets jaunes : les dégâts causés par les casseurs s'élèvent à 1,2 million d'euros, dont plus de 400.00 euros de réparations sur le réseau du tramway.

Lors de la manifestation des gilets jaunes le 29 décembre à Bordeaux
Lors de la manifestation des gilets jaunes le 29 décembre à Bordeaux © Maxppp -

Bordeaux, France

C'est l'acte X des gilets jaunes : dixième samedi de mobilisation à Bordeaux comme dans toute la France, avec dans la capitale girondine,  rassemblement à nouveau prévu dès 13 heures place de la Bourse. Comment chaque samedi depuis la mi-novembre,  les autorités craignent des débordements et des scènes de violences urbaines à Bordeaux.

Après neuf samedis de manifestation, la ville a donné une première estimation du montant des dégâts, et la note est salée : selon ce calcul, la facture atteint les 1,2 million d'euros.

A eux seuls, les dégâts sur le réseau du tramway sont chiffrés à 428.000 euros, notamment la réparation des coffrets et des câbles électriques qui permettent l'alimentation électrique des rames par le sol. Ces installations ont été à plusieurs reprises endommagées par les feux allumées sur les voies du tram, notamment place Pey-Berland, cours pasteur et cours Alsace-Lorraine.

Des travaux de voirie, de revêtement et de remplacement de mobilier urbain 

Les dépenses concernent par ailleurs des travaux de voirie pour 160.000 euros. 60.000 euros ont été déboursés pour refaire l'enrobé cours Victor Hugo après les incidents du 8 décembre, 90.000 euros pour sécuriser les chantiers à travers la ville, 20.000 euros pour la signalisation, 10.000 euros pour remplacer les poubelles détruites, 7.500 euros pour effacer les graffitis et 5.000 euros pour changer le mobilier urbain abîmé (bancs, corbeilles ou potelets). "Tout ce qui fait la vie quotidienne des bordelais, et qui oblige les services à se mettre en situation dès la fin des manifestations", explique Jean-Louis David, l'adjoint au maire chargé de la vie urbaine. 

Jean-Louis David, l'adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine  - Radio France
Jean-Louis David, l'adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine © Radio France - Pierre-Marie Gros

Cette facture comprend enfin le paiement  des équipes d'astreinte mobilisés pour effectuer tous ces travaux en urgence. "C'est une note considérable, constate l'élu bordelais, qui évidemment n'était pas prévue au budget, et ces dégradations seront payées par nos impôts". 

Toutes ces dégradations seront payées par nos impôts" - Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine 

Des travaux effectués sur les fonds des collectivités et que paierons avec nos impôts" Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux

Cette estimation ne prend pas en compte toutes les pertes d'exploitation commerciale pour TBM, le gestionnaire des transports en commun de la Métropole, qui perd évidemment de l'argent à chaque interruption du trafic, ni les dégâts  sur le réseau du tram qui pourront apparaître à plus long terme.