Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : Les retraités dans la rue ce jeudi contre la hausse de la CSG

mercredi 27 septembre 2017 à 19:03 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Environ 1 500 retraités sont attendus dans les rues de Bordeaux ce jeudi. Le rassemblement est fixé à 10 heures place Pey-Berland, avant un défilé jusqu'à la préfecture. Ils protestent surtout contre la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point au 1er janvier.

Les retraités avaient déjà défilé, en compagnie des actifs, jeudi dernier à Bordeaux. Cette fois-ci, ils seront seuls.
Les retraités avaient déjà défilé, en compagnie des actifs, jeudi dernier à Bordeaux. Cette fois-ci, ils seront seuls. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

C'est décidément une rentrée sociale chargée contre le gouvernement Macron. Après deux journées de grèves générale, les 12 et 21 septembre, et les blocages organisés par les routiers lundi et mardi, ce sont à présent les retraités qui descendent dans la rue. A l'appel des syndicats de retraités CGT, FO et FSU, ils entendent protester contre les orientations prises par le gouvernement. Les représentants syndicaux seront ensuite reçus à la préfecture. Dans leur collimateur, surtout, la hausse de la CSG. Ainsi, les retraités seuls, qui touchent plus de 1 200 euros par mois devraient voir cet impôt augmenter au 1er janvier 2018. Par exemple, selon la CGT, un retraité habitant seul et touchant une pension de 2 000 euros par mois devrait voir ses revenus diminuer de 400 euros par an.

Michèle Blanloeuil, 71 ans, retraitée.

Et ce ne sont pas les récentes annonces d'Edouard Philippe qui devraient les calmer. Le premier ministre avait promis fin août une revalorisation des retraites de 0,8% au 1er octobre. "Mais les retraites n'avaient pas été revalorisées depuis trois ans, explique Michel Soubiran, membre du syndicat de retaités de la CGT. Et encore, la dernière hausse des pensions était de 0,1%. Nous l'avions pris comme une provocation." D'autant que l'exonération de la taxe d'habitation a été repoussée, et que les APL, dont bénéficient beaucoup de retraités, vont baisser.

Un mot d'ordre revient, parmi les futurs manifestants : "ce ne sont pas les retraités qui ont cotisé pendant 40 ans qui doivent faire des efforts". Pour la CGT, outre l'action dans la rue de jeudi, d'autres types de protestation, comme le boycott de la consommation, pourraient être envisagées.