Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bordeaux : les Salons Vivons se mettent au commerce sur internet

mercredi 1 novembre 2017 à 18:39 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

C'est une première pour les Salons Vivons (ex-Conforexpo). A côté des traditionnels camping-cars, cheminées et vérandas, ils accueillent cette année 30 vendeurs dont l'activité se fait uniquement sur internet. Une évolution par petites touches, mais destinée à devenir plus importante.

Les stands sont installés au milieu du Parc des expositions.
Les stands sont installés au milieu du Parc des expositions. © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

Au milieu des allées du parc des expositions, on se croirait presque dans une start-up. Ordinateurs derniers cri, fauteuils et tables en bois... Et derrière ces bureaux aménagés, une trentaine d'entrepreneurs locaux, via des "pure players", des entreprises uniquement actives sur internet. C'est par exemple le cas de Chloé, qui a fondé avec sa mère, il y a un an "Ma robe et moi", site internet qui propose de créer une robe à son image, sur mesure. Forcément, elle ne les confectionne pas dans les murs du salon, mais trouve de nouveaux clients. "On offre des cartes cadeaux, explique-t-elle, qui peuvent être très utiles pour Noël. Et puis, on attend 80 000 personnes en cinq jours, donc, pour une petite société comme nous, c'est une occasion unique".

Les deux fondatrices de la start-up "Ma robe et moi". - Radio France
Les deux fondatrices de la start-up "Ma robe et moi". © Radio France - Thomas Coignac

Les clients, à l'image d'Anaïs qui vient de repartir avec une bague, sont eux aussi ravis d'avoir un contact plus direct avec les commerçants. "_Si je l'avais vue sur le site internet je ne l'aurais pas achet_é", explique-t-elle. Même son de cloche chez Eyveline "J'aurais plus facilement un coup de coeur en pouvant toucher et essayer l'objet".

Reportage au parc des expositons.

"Pas de concurrence" pour le directeur du salon

Mais alors qu'est ce qui pousse ces entrepreneurs 2.0, dont l'activité sur le Web est en plein développement, à venir exposer dans des salons, dont l'âge d'or se situait avant internet ? "Le contact avec les clients, explique le directeur du salon Frédéric Espugne-Darses. Les retour que leur font les clients sont importants. Et même les plus grandes marques sur internet se mettent à ouvrir des boutiques. C'est pour cela que les médias salon et internet ne sont pas en concurrence".

Même en contact direct, les nouvelles technologies ne sont pas loin. - Radio France
Même en contact direct, les nouvelles technologies ne sont pas loin. © Radio France - Thomas Coignac

Les salons Vivons, anciens Conforexpo, ont ouvert leurs portes au Parc des Expositions de Bordeaux Lac ce lundi, comme tous les ans. Jusqu'à dimanche, ce sont 80 000 personnes qui sont attendues, pour visiter les stands de plus de 600 exposants. Plus traditionnellement, on y retrouve aussi le salon Vivons Maison, avec ses vérandas, portails, cheminées, ou autre piscines, ou encore les habitués Vivons Auto et Vivons Camping car.