Économie – Social

Bordeaux : un projet de lac avec des vagues artificielles pour surfer toute l'année

France Bleu Gironde mardi 7 avril 2015 à 7:20

Le projet de Surf Park, dans la Métropole bordelaise

Cinq passionnés de glisse ont pour ambition de créer un Surf Park dans l'agglomération bordelaise. Une sorte de plan d'eau à vagues pour s'adonner au surf, quels que soient son niveau et la météo. Le projet, né sur les réseaux sociaux, continue à avancer. Ouverture prévue en 2017 ou 2018.

 Le projet d'ouverture d'un surf park dans l'agglomération bordelaise continue de s'étoffer. Cinq girondins passionnés de glisse développent cette idée depuis près un an et demi : créer d'ici 2017 à 2018 un plan d'eau à vagues spécialisé réservé aux surfers . À leurs yeux, Bordeaux est le lieu idéal pour implanter cette infrastructure, car "les sports de glisse font partie de la culture de notre région" .

"On est originaire de Bordeaux, on est des surfers passionnés, et on a toujours rêvé de pratiquer plus souvent que quelques mois dans l'année. Nous, on pense qu'il y a une vraie population interessée par ce type d'équipement. On vise aussi à convertir les personnes qui ont essayé le surf mais qui n'ont pas persévéré pour des raisons de sécurité ou simplement d'accès." — Mathieu Ladouch, ingénieur, un des initiateurs du projet.

Dans un bassin entièrement dédié à cet effet,  une vague artificielle, dont la hauteur peut varier de 60 cm à 2 mètres , permettrait de s'adonner toute l'année et en toute sécurité à cette pratique, quelles que soient les conditions météo et quelque soit son niveau. Cette vague naîtrait d'une poussée de l'eau, effectuée par une machine bénéficiant des dernières avancées technologiques. La durée de glisse pourrait durer jusqu'à 18 secondes, soit le double que sur les côtes aquitaines : "Différentes technologies se développent à travers le monde, le but est de produire des vagues avec le moins d'énergie possible. Nous, on expertise les différents générateurs de vagues en fonction de leur coût d'installation, du coût d'exploitation ou du type de maintenance."

Les discussions se poursuivent avec les collectivités locales pour trouver un lieu d'implantation dans la métropole bordelaise. Les promoteurs du projet recherchent un site d'environ 6 hectares, pour un coût de cette construction estimé entre 8 et 12 millions d'euros.

"Le retour des élus est plutôt positif. On continue à prospecter pour trouver un terrain le plus accessible possible en transports en commun, on a fait plusieurs demandes et on attend les réponses. On espère pouvoir proposer un business plan avant la fin 2015."

Des investisseurs privés se sont manifestés,  mais il s'agirait également de faire appel au financement participatif .  Pour associer le grand public à leur démarche, les initiateurs du projet mettent aussi en place une plateforme où tous les utilisateurs potentiels peuvent venir participer à son éllaboration. Un site surfparkbordeaux.fr a été ouvert pour donner tous les détails du projet.

"Ce n'est pas utopique, il y a un vrai public pour toute l'année"