Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

BorgWarner : grève ce lundi sur le plan social, réunion à Bercy mercredi pour chercher un repreneur

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Les salariés de BorgWarner sont appelés à faire grève, ce lundi après-midi. Ils se mobilisent au sujet du calendrier des négociations dans le cadre du plan social qui prévoit le licenciement des 370 employés. Mercredi, à Paris, une réunion est prévue avec la ministre de l'Industrie.

BorgWarner compte fermer son site d'Eyrein, en Corrèze, qui emploie près de 370 personnes
BorgWarner compte fermer son site d'Eyrein, en Corrèze, qui emploie près de 370 personnes © Radio France - Nicolas Blanzat

Les salariés de BorgWarner, à Eyrein, sont appelés à faire grève à compter de 14 heures, ce lundi. Décision prise vendredi dernier après une assemblée générale de quatre heures. Cela fait évidemment suite à la volonté de l'entreprise américaine de fermer son seul site français, près de Tulle, et de licencier ses 370 salariés d'ici 2022.

Le mouvement du jour porte sur le calendrier des négociations dans le cadre du plan social. Les salariés réclament une suspension des discussions de cinq semaines, cet été, du 27 juillet au 30 août, et une semaine supplémentaire à la Toussaint. Soit six semaines au total. Selon l'intersyndicale, la direction ne serait elle disposée qu'à la suspendre pour quatre semaines, du 3 au 30 août.

Alors que la fin théorique du calendrier des négociations est prévu début novembre, cela permettrait aux salariés de gagner un mois, en repoussant cette date jusqu'à début décembre.

Réunion mercredi à Bercy

Par ailleurs, alors que la volonté de l'entreprise américaine semble intacte de fermer le site, une réunion de travail est prévue mercredi au ministère de l'Industrie à Bercy, à Paris.

Tout pour garantir un avenir au site

Sollicitée par le député de la majorité Christophe Jerretie au nom de toutes forces corréziennes, elle rassemblera les représentants du personnel, les élus locaux et nationaux de tous bords, mais aussi le préfet de la Corrèze, autour d'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, en fin d'après-midi. Une réunion qui fait suite aux propos du ministre de l'Economie. "Nous ferons tout pour garantir un avenir au site de Tulle " avait dit Bruno Le Maire en réponse, en séance, à une question du sénateur corrézien Daniel Chasseing.

Quelques jours plus tôt, François Hollande, l'ancien président de la République, avait demandé à son successeur Emmanuel Macron que "l'Etat fasse de ce dossier, un dossier exemplaire ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess