Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

REPORTAGE - Bouaye : la mairie tente de réguler l'augmentation de la population

-
Par , France Bleu Loire Océan

La ville de Bouaye a vu sa population croître de 5% entre 2012 et 2017, un record en Loire-Atlantique, selon l'INSEE. Un peu partout dans la commune, des immeubles sortent de terre ce qui a poussé la mairie à encadrer le nombre de constructions pour limiter l'augmentation du nombre d'habitants.

La commune de Bouaye, en Loire-Atlantique, a accueilli 1.684 nouvelles personnes entre 2012 et 2017.
La commune de Bouaye, en Loire-Atlantique, a accueilli 1.684 nouvelles personnes entre 2012 et 2017. © Radio France - Florian Cazzola

Bouaye, France

"Il y a des immeubles partout, explique Annick, en les montrant du doigt. Il y en a deux qui se sont montés rue de la Pommeraye et deux autres qui sont en train de se construire." A Bouaye, l'augmentation du nombre d'habitants ne passe pas inaperçue. Selon les derniers chiffres publiés par l'INSEE, cette semaine, cette commune située à environ 16 kilomètres de Nantes, enregistre la plus forte hausse de population de Loire-Atlantique entre 2012 et 2017 et compte désormais quelque 8.000 habitants. Soit 1.684 de plus qu'il y a 5 ans. Explications. 

Un observatoire pour limiter le nombre de logements construits

Sa proximité géographique avec Nantes sans les inconvénients d'une grande ville, sa gare en plein développement ou encore son lycée font de Bouaye une "ville attractive", se félicite le maire de la commune, Jacques Garreau. Résultat, depuis une décennie, "les immeubles poussent comme des champignons, de partout", observe Pascal qui réside dans la commune depuis 1990. Et ce n'est pas près de s'arrêter. "Notre cahier de projet est rempli jusqu'en 2025, confie le premier édile qui briguera en mars prochain un troisième mandat. Et si un nouveau projet vient chez nous, on lui donne rendez-vous en 2026."

Nous limitons à 80 le nombre de logements neufs construits par an alors qu'il y a eu des pics à 170 au début des années 2010.

Pour faire face à ce boom de la construction et à cette "hype boscéenne", la commune a pris le dossier a bras le corps et a mis en place un observatoire local de la production des logements neufs de manière à encadrer le nombre de bâtiments qui sortent de terre chaque année. "Nous limitons à 80 le nombre de logements neufs construits par an alors qu'il y a eu des pics à 170 au début des années 2010, confie Jacques Garreau. 80 c'est intéressant car il en faut 40 au moins pour maintenir la population vu que des jeunes quittent la ville pour mener leur vie professionnelle. Les 40 supplémentaires, c'est une petite augmentation qui permet de garder ce dynamisme auquel on est attaché."

Jacques Garreau, le maire de Bouaye, explique limiter le nombre de constructions de logements neufs à 80 par an. - Radio France
Jacques Garreau, le maire de Bouaye, explique limiter le nombre de constructions de logements neufs à 80 par an. © Radio France - Florian Cazzola

Si cette croissance en contrarie certains. "C'est moins rural, les gens sont plus stressés, peste Pascal. J'ai l'impression que c'est métro-boulot-dodo, terminé. Il n'y a plus de convivialité comme avant." D'autres se félicitent de l'arrivée ces 2.000 nouveaux habitants en l'espace de 5 ans - soit 5 fois plus qu'entre 1999 et 2006. "C'est plus vivant, explique Jacques, boscéen depuis 30 ans. C'est agréable de vivre dans une commune qui bouge avec plein de commerces."

Une augmentation de la population qui ne fait pas l'unanimité

"Nous aussi on l'observe cette hausse, lâche Patrice derrière le comptoir de son bar tabac situé le long de l'artère principale. Pour autant, on ne constate pas une croissance de notre activité car Bouaye devient une cité dortoir en quelque sorte." Cette augmentation de la population ne bénéficierait-elle pas aux commerçants ? Dominique Oliveira, pharmacien dans le centre-bourg n'est pas du même avis. "On a une plus forte demande depuis que je suis arrivé et on le voit de manière concrète", explique-t-il. 

C'est bien, c'est une ville dynamique et qui attire, il faut que les infrastructures suivent.

"Dans un des cabinets de médecins, il y a même une affiche qui demande aux patients de faire preuve de civisme et d'anticiper les rendez-vous, détaille le pharmacien. Parce-que maintenant ils sont assez justes pour répondre à la demande et faire face à l'augmentation de la population." "Il y a plus de monde, il y a la queue pour aller dans les infrastructures pour le sport, embraye Sonia qui se rend chez le kinésithérapeute au pas de course. C'est bien, c'est une ville dynamique qui attire, il faut que les infrastructures suivent." 

Pour faire face aux nouvelles arrivées d'habitants, la commune a décidé de construire une nouvelle école primaire qui devrait voir le jour dans le quartier des Ormeau d'ici septembre 2023. Une résidence pour séniors va également ouvrir ses portes dans les prochains mois.

La proximité avec Nantes est une des raisons qui poussent certains habitants à venir s'installer à Bouaye, ces dernières années.  - Radio France
La proximité avec Nantes est une des raisons qui poussent certains habitants à venir s'installer à Bouaye, ces dernières années. © Radio France - Florian Cazzola
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu