Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourg-lès-Valence fait appel au mécénat pour financer ses projets municipaux

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La maire de Bourg-lès-Valence (Drôme) lance ce lundi un appel à mécénat pour financer ses projets. Aménagement, culture, santé, sport...les entreprises locales sont invitées à contribuer via des dons ou de l'aide en nature. L'objectif : réduire les frais du contribuable et créer un réseau plus fort.

La ville de Bourg-lès-Valence (Drôme) a ouvert 10 projets municipaux au mécénat pour les entreprises privées
La ville de Bourg-lès-Valence (Drôme) a ouvert 10 projets municipaux au mécénat pour les entreprises privées © Radio France - Nicolas Joly

Bourg-lès-Valence, France

Bourg-lès-Valence (Drôme) entame ce lundi une démarche de mécénat. Les entreprises privées vont désormais pouvoir participer aux projets de la ville via des financements, des dons en nature ou un apport de compétences. Un dispositif qui concerne les travaux et le patrimoine, mais pas seulement.

Créer du lien avec les entreprises

"Ces collaborations ont pour but d'animer le territoire et de créer une véritable synergie entre la puissance publique et les acteurs économiques", affirme la maire de Bourg-lès-Valence, Marlène Mourier (LR). En clair, il s'agit de faire financer partiellement les projets de la ville par les entreprises privées du territoire, à savoir la région Auvergne-Rhône-Alpes. En contrepartie, les mécènes bénéficient d'une défiscalisation de leurs dons à hauteur de 60%, appliquée à l'impôt sur les sociétés. D'autres contreparties sont envisageables, détaille Morgane Olivier, chargée de mission au mécénat : "il peut s'agir de contreparties d'image, c'est à dire apposer un logo sur l'affiche d'un événement, l'attribution de places de théâtre pour les collaborateurs de l'entreprise, par exemple."

"Il faut faire très attention à ne pas solliciter une entreprise lorsqu'elle a candidaté à un marché public" - Marlène Mourier, maire (LR) de Bourg-lès-Valence

L'idée c'est aussi d'identifier des acteurs volontaires au sein du territoire et de former un réseau, pour faciliter la mise en relation des uns et des autres, voire des partenariats. Attention toutefois à ce que le mécénat ne conduise pas à du favoritisme ou des conflits d'intérêts, rappelle la Marlène Mourier : "il ne faut pas mélanger les genres, car nous sommes soumis à une réglementation de marchés publics. Éthiquement et déontologiquement il faut faire très attention à ne pas solliciter une entreprise lorsqu'elle a candidaté à un marché public."

Faire face à la baisse des dotations

C'est la loi Alliagon datant de 2003 qui permet à Bourg-lès-Valence de faire ainsi appel au mécénat. Si la commune a choisi de solliciter aujourd'hui les entreprises, c'est qu'elle peine à trouver d'autres financements. "Compte tenu de la baisse des dotations de l'État et des autres collectivités, la région ou le département, nous avons décidé de lancer cette démarche", explique Marlène Mourier.

Dix projets sont ouverts aux mécènes : les coûteux travaux de l'Île-parc Girodet (10,5 millions d'euros), la rénovation du complexe sportif des Combeaux, l'aide à la personne via les Dames de cœur, la création d'un centre de santé polyvalent, le potager solidaire du Colombier, l'épicerie solidaire du "panier bourcain", le festival Musikabourg, les Fêtes du Rhône, la Fête du jeu et le salon de l'alternance, de l'apprentissage et de l'emploi.