Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : 50 millions pour le centre ville ?

lundi 1 octobre 2018 à 12:46 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Après Vierzon, Châteauroux et Issoudun, Bourges a signé à son tour, sa convention Coeur de Ville. 222 villes moyennes bénéficieront d'actions prioritaires pour redynamiser leur centre ville.

Les deuxièmes états généraux du commerce de Bourges
Les deuxièmes états généraux du commerce de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

A Bourges, le taux de vacance des commerces est supérieur à 20 %. Il grimpe d'environ 2 % par an. Les partenaires vont donc maintenant se mettre d'accord d'ici le printemps prochain sur un programme d'actions tous azimuts pour inverser la tendance.  A t-on une idée des crédits qui seront engagés ? Tout dépendra des actions sur lesquelles les partenaires se seront mis d'accord. Philippe Mercier, adjoint au maire de Bourges avance néanmoins un chiffre : "A titre personnel et cela n'engage que moi, _j'estime qu'il faudra au moins 50 millions d'euros._"  Il ne s'agit pas d'argent supplémentaire débloqué par l'état mais d'un fléchage prioritaire. Pierre André Aubrun, dont la famille est commerçante à Bourges depuis 1836 réclame une mesure d'urgence pour limiter le développement des magasins de périphérie : " Il faut un moratoire sur toute implantation en périphérie. Le temps de faire un état des lieux et définir des actions pour apporter de la cohérence à l'implantation des commerce. Un travail qui a été entrepris à Chartres." 

Les partenaires doivent maintenant se mettre d'accord sur les mesures à adopter pour dynamiser les commerce de centre ville à Bourges. - Radio France
Les partenaires doivent maintenant se mettre d'accord sur les mesures à adopter pour dynamiser les commerce de centre ville à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Et pourquoi pas une taxe sur les locaux vacants, comme à Châteauroux ? Philippe Mercier y est plus favorable aujourd'hui : " Il ne faut pas taxer pour taxer. Cet argent doit servir ensuite implanter des nouveaux commerçants là où c'est vacant."  C'est toute la fiscalité qu'il faut revoir au profit du centre ville estime Pierre André Aubrun. La dernière réforme est une hérésie pour lui : " Le seul chiffre sur lequel taxer, c'est le chiffre d'affaires. Dans la réforme de 2017, malheureusement, on estime que les coefficients les plus élevés doivent être portés sur le centre ville. Cela n'a plus de sens aujourd'hui. c'était vrai dans les années 70. Mais aujourd'hui, les géants d'internet ne payent rien. " En 35 ans, le centre de Bourges a perdu les 2/3 de ses habitants.  Le sénateur du Cher, Rémy Pointereau se bat aujourd'hui pour créer une taxe sur les parkings des grandes surfaces, taxe qui pourrait être reprise dans la prochaine loi de finances, débattue actuellement au parlement : " Le but est de combattre l'artificialisation des terres agricoles. Quand vous voyez les parkings des grandes surfaces, c'est énorme. Des parkings gratuits alors que quand on va faire ses courses en centre ville, il faut payer le stationnement.  Il faut créer une fiscalité qui rééquilibre les choses."