Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : la MJC d'Asnières et la réduction des contrats aidés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Elle avait été lourdement impactée par la réduction des contrats aidés, décidée par Emmanuel Macron, la MJC d'Asnières les Bourges vient de signer un contrat CAP Asso avec le conseil régional. Une aide de 35.000 euros sur trois ans pour pérenniser un emploi.

La MJC d'Asnières les Bourges, n'a renoncé à aucune activité malgré la réduction du nombre de contrats aidés
La MJC d'Asnières les Bourges, n'a renoncé à aucune activité malgré la réduction du nombre de contrats aidés © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

La MJC n'a pu conserver que quatre emplois aidés sur sept. Pour ne pas fermer, elle a donc dû trouver de nouveaux partenaires.   Pas facile, mais toutes les activités ont pu être préservées.  Il n'était pas question de renoncer à l'aide aux devoirs ou au centre de loisirs. L'équipe a donc dû se montrer beaucoup plus déterminée dans la recherche de nouveaux financements que par le passé, explique le président de la MJC, Alain Bouquin : " On avait déjà sonné à la porte de la CAF par le passé, mais sans résultat, peut-être un peu par négligence de notre part." 

Alain Bouquin, président de la MJC d'Asnières et Agnès Sinsoulier-Bigot, vice présidente du conseil régional Centre Val de Loire. - Radio France
Alain Bouquin, président de la MJC d'Asnières et Agnès Sinsoulier-Bigot, vice présidente du conseil régional Centre Val de Loire. © Radio France - Michel Benoit

La CAF verse désormais 20.000 euros par an, après avoir octroyé le statut d'espace de vie sociale à la structure, mais de 11 salariés, la MJC est passé à 7, sans réduction d'activités : " On avait un turn over assez important avec les contrats aidés, aujourd'hui on est moins nombreux mais on essaie de pérenniser les postes, ce qui nous permettra de travailler un peu plus confortablement dans le temps" analyse Alain Bouquin. La région a également été appelée à la rescousse : 35000 euros sur trois ans grâce à la signature d'un contrat Cap Asso. Agnès Sinsoulier-Bigot, vice présidente du conseil conseil régional voit ainsi affluer les demandes des associations confrontées à la réduction des contrats aidés mais pas seulement : " La réduction des contrats aidés par l'état a été le plus grand plan social de l'année 2018 ! On sait aussi que les dons aux associations ont beaucoup diminué à cause de la transformation de l'ISF et de l'augmentation de la CSG sur les retraites, donc effectivement beaucoup d'associations en mal de financements se retournent vers nous." 

La MJC d'Asnières les Bourges a su préserver son avenir - Radio France
La MJC d'Asnières les Bourges a su préserver son avenir © Radio France - Michel Benoit

Pour la MJC d'Asnières, l'essentiel est donc préservé, mais le président de la MJC déplore le gâchis humain : " On a perdu trois contrats aidés et je ne suis pas sûr que ces personnes aient retrouvé du travail. Ce qui me choque, c'est aussi le discours qui a été tenu par l'état. Il a voulu faire croire que ces emplois ne servaient pas à grand chose et qu'on pouvait parfaitement se passer de ces personnes. Or, pour elles, ce travail, c'était aussi avoir un statut social et une dignité." Pour 2019, l'état prévoit une nouvelle baisse du nombre des contrats aidés, désormais pris en charge à 60 % contre 70 % auparavant.