Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bourges : le déconfinement accroît encore la demande en équipements anti-Covid 19

-
Par , France Bleu Berry

Les commandes affluent chez les fabricants de protections plexiglass et autres signalétiques de prévention Covid. L'activité économique reprend peu à peu et la distanciation sanitaire impose des aménagements pour les bureaux, les administrations, les magasins...

François Carvalho, patron de la société Enseignes Equy, à Bourges
François Carvalho, patron de la société Enseignes Equy, à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Un marché qui émerge et qui va encore se prolonger quelques semaines dans l'attente de la réouvertures des cafés restaurants, peut-être début juin...  Chez Equy, une entreprise de signalétique, installée à Bourges, les dix salariés ne travaillent plus que sur ces commandes : 80 dossiers sont en attente..

Tout est réalisé de A à Z dans les ateliers de l'entreprise
Tout est réalisé de A à Z dans les ateliers de l'entreprise © Radio France - Michel Benoit

Ce marché est apparu dès le début du confinement avec une demande d'un pharmacien pour de la signalétique au sol : " Au départ, il m'a demandé de lui mettre du simple scotch au sol pour indiquer les distances à respecter, explique François Carvalho, patron des Enseignes Equy. Sauf que les simples bandes, les gens n'y prêtent pas attention. On a donc décidé de faire un produit spécifique avec un message de prévention : Pour vous protéger et protéger les autres, respectez les distances. Cela a très bien marché, et au final une vingtaine de pharmacies nous ont passé commande." Puis des professions de bouche, des tabacs, des concessionnaires, au fur et à mesure des reprises d'activité.  Et maintenant les collèges, les administrations comme le commissariat de Bourges.

Des vitres para-virus
Des vitres para-virus - Enseignes Equy

A chaque fois, François et ses équipes sont attendus comme le messie : "J'en ai encore des frissons : cette boulangère, avenue de Dun à Bourges. Quand on a posé le plexiglass, cette dame s'est mise à pleurer. Elle était contente parce qu'elle pouvait enfin travailler en toute sécurité. Ce qui l'angoissait beaucoup auparavant." La moitié des techniciens ont rapidement été rappelés pour faire face à la demande. 80 commandes sont encore en attente. Pas de quoi cependant compenser les pertes que subit la société avec la suppression du printemps de Bourges, des fêtes médiévales ou de la descente infernale, des événements qui faisaient appel aux Enseignes Equy : " Sur ces deux mois, on a perdu 50 % de notre chiffre d'affaires. Mais je ne me plains pas. J'ai pu travailler contrairement à beaucoup d'autres commerçants." 

Les Enseignes Equy fabriquent également des bornes pour gel hydroalcoolique
Les Enseignes Equy fabriquent également des bornes pour gel hydroalcoolique © Radio France - Michel Benoit

François Carvalho n'a pas voulu assassiner cette nouvelle clientèle avec des prix prohibitifs malgré la hausse du coût des matières premières : " Le prix du plexi a triplé depuis le mois de février et on a du mal à en trouver. Bien sûr, je répercute cette hausse, mais je m'aperçois que certains prestataires ont tendance à abuser sur le prix de la main-d'oeuvre. Ils profitent de la situation, et ce n'est pas sain." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess