Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : les psychologues du CIO vont travailler en plein air

mardi 17 avril 2018 à 18:44 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Les agents du centre d'information et d'orientation de Bourges vont installer leurs bureaux, place Cujas, en plein coeur de Bourges ce mercredi après-midi. Ils veulent alerter sur une réforme qui conduirait, à la fermeture de tous les CIO pour la rentrée 2019.

Les agents du Centre d'Information et d'Orientation de Bourges passent à l'action
Les agents du Centre d'Information et d'Orientation de Bourges passent à l'action © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

L'information sur l'orientation scolaire passerait dans le giron des régions et ne dépendrait plus de l'éducation nationale. On compte six CIO en Berry : Bourges, Saint-Amand-Montrond, Vierzon, Châteauroux, le Blanc et La Châtre. Dans le Cher, cela représente 28 personnes.  Les opposants à cette réforme estiment qu'elle risque de réduire les horizons des jeunes ou des personnes demandeuses de formation.

Le CIO de Bourges reçoit environ 2.500 personnes par an. - Radio France
Le CIO de Bourges reçoit environ 2.500 personnes par an. © Radio France - Michel Benoit

Avec la réforme, une orientation confiée aux professeurs ou aux CPE

Avec cette réforme, affirment les syndicat opposés, l'orientation serait confiée aux professeurs, aux conseillers principaux d'éducation, des personnes pas forcément spécialisées, qui auraient donc une moins bonne vision des choses. Des structures financées par les conseils régionaux interviendraient également et pourraient viser à alimenter les seules filières en tension sans chercher à bien cerner les souhaits des jeunes notamment. Une erreur absolue pour Eric Serre, psychologue de l'éducation nationale, au CIO de Bourges : " Ça c'est l'illusion de l'adéquationisme entre formation à un moment donné et emploi. Or, on sait que les prévisions que l'on fait aujourd'hui par rapport à l'emploi, ne seront pas forcément suivies trois ou quatre ans après." 

Les Centres d'Information et d'Orientation pourraient disparaître en septembre 2019, explique le SNES-FSU. - Radio France
Les Centres d'Information et d'Orientation pourraient disparaître en septembre 2019, explique le SNES-FSU. © Radio France - Michel Benoit

Une pétition des personnels des CIO 

Un argument battu en brèche par les partisans de cette réforme qui mettent en avant les besoins récurrents de main d'oeuvre dans des secteurs bien connus, comme l'industrie, les services à  la personne, ou encore l'informatique. Le SNES-FSU dénonce une vision réductrice des choses et pose clairement la question de l'accueil à l'avenir de certains publics. Sylvie Berger, déléguée syndicale et psychologue au CIO de Bourges : "Les sans-affectations, on ne sait pas où ils iront puisque ce sont des scolaires qui ont quitté un établissement scolaire en juin. Qui les recevra ? Les décrocheurs, ceux qui arrêtent en cours d'année, qui les recevra ? La question se pose aussi pour les nouveaux arrivés en France." Les CIO ont lancé une pétition qu'ils comptent envoyer au président Macron.