Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : les soldes vont démarrer dans la morosité

-
Par , France Bleu Berry

Les soldes débutent ce mercredi pour un mois (jusqu'au 16 février). Elles ont été repoussées de quinze jours en raison du contexte économique et de la pandémie.

Beaucoup de magasins ont proposé des ventes privées depuis plusieurs semaines déjà
Beaucoup de magasins ont proposé des ventes privées depuis plusieurs semaines déjà © Radio France - Michel Benoit

Des soldes plus tardives pour permettre aux commerçants de vendre plus longtemps au prix fort afin de refaire un peu de trésorerie, mais la première quinzaine de janvier s'est avérée très décevante. Certains commerçants n'ont pas le moral en ce début d'année et restent sceptiques sur l'impact des soldes, d'autant que beaucoup ont déjà proposé des ventes privées, depuis Noël : " Je ne sais pas si les gens auront vraiment envie de se déplacer. Le couvre-feu n'incite pas non plus à venir." analyse Paule, vendeuse dans une boutique de vêtements. " Le mois de décembre a été bon, c'est sûr, mais janvier ça n'est pas bon du tout. En plus, je travaille avec beaucoup de personnes âgées dans ma clientèle. Ce ne sont pas des gens qu'on voit beaucoup sortir avec ce virus." 

Les rues de Bourges vont-elles s'animer avec les soldes ?
Les rues de Bourges vont-elles s'animer avec les soldes ? © Radio France - Michel Benoit

La peur du covid est toujours là comme en témoignent ces deux copines : " On a notre gel, on va le moins possible dans les commerces. On préfère internet et sur la toile ça reste moins cher." Mais d'autres sont bien dans les starting-block comme cette lycéenne : " Je finis mes cours à midi et je file direct dans les magasins. Je voudrais trouver des fringues moins chères."  Morgane vend des bijoux : elle ne peut pas se permettre de trop brader cette année : " On ne peut pas faire des prix comme les autres années. On a du stock, mais on n'a pas de trésorerie. On va commencer à moins 40 % quand même mais c'est vrai que d'habitude, on aurait soldé sans doute un peu plus certains articles." 

Le couvre-feu instauré depuis presque deux semaines à Bourges n'incite pas les commerçants à l'optimisme pour les soldes
Le couvre-feu instauré depuis presque deux semaines à Bourges n'incite pas les commerçants à l'optimisme pour les soldes © Radio France - Michel Benoit

Sébastien ne bradera pas non plus d'entrée ses stocks de chaussures : " On va rester ouvert toute la journée, y compris entre midi et deux pour ce premier jour de soldes. Cela compensera la fermeture imposée à 18H00. On va voir si les clients seront là. Ce qui est sûr, c'est qu'on ne va pas faire n'importe quoi. On ne vendra sûrement pas à perte. Selon les chaussures, ça variera de 20 % à 50 %. Décembre a été bon, mais on n'a pas travaillé en novembre et on doit rester prudent pour ne pas compromettre l'avenir."  Ambiance morose donc mais certains trouvent tout de même motif à se réjouir, comme ce couple de Berruyers : " On a été identifiés cas contact, mais ouf on est négatif !  On garde donc le moral ! " 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess