Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : Pôle Emploi veut cibler les métiers en tension

dimanche 7 octobre 2018 à 18:22 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Même si le chômage a légèrement baissé, il reste assez élevé et pourtant, certains métiers ne trouvent pas de candidats. Pôle Emploi a donc décidé de cibler ces métiers en tension. Ce jeudi, une dizaine de chômeurs ont pu visiter la coopérative la Martinoise à St-Martin d'Auxigny.

Un groupe de dix demandeurs d'emploi a visité la coopérative la Martinoise à St-Martin-d'Auxigny (Cher)
Un groupe de dix demandeurs d'emploi a visité la coopérative la Martinoise à St-Martin-d'Auxigny (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Saint-Martin-d'Auxigny, France

La Martinoise conditionne 20.000 tonnes de pommes par an. Elle recrute, mais manque de bras.   La coopérative a décidé d'ouvrir davantage ses portes pour montrer la réalité des métiers qu'elle propose. La Martinoise recrute chaque année environ 80 personnes pour des contrats de 8 mois... notamment pour conditionner les pommes. Pierre-Marie Lagogué, président de la coopérative : " On a de plus en plus de mal à recruter alors qu'il y a des chômeurs. Peut-être qu'ils ont une mauvaise image de notre secteur d'activité. C'est pour cela qu'on a décidé de plus communiquer sur nos métiers. "

Une chaîne de conditionnement de pommes - Radio France
Une chaîne de conditionnement de pommes © Radio France - Michel Benoit

Pôle Emploi a ciblé 10 demandeurs d'emploi invités à visiter l'entreprise. Agnès Tissier, conseillère : " _On leur montre tout : des chambres froides au conditionnement jusqu'à l'expédition pour qu'ils voient la réalité des choses et des conditions de travail. Ils peuvent alors se positionner en toute connaissance de cause. Et on leur montre qu'_aujourd'hui ces entreprises qui peinent à recruter sont prêtes à faire des efforts pour leurs salariés." 

La majeure partie des opérations est mécanisée ou automatisée, mais il faut quand même encore des bras pour certaines tâches - Radio France
La majeure partie des opérations est mécanisée ou automatisée, mais il faut quand même encore des bras pour certaines tâches © Radio France - Michel Benoit

La Martinoise a instauré une prime d'intéressement et l'heure d'embauche est repoussée à 7H30 le matin (au lieu de 6H50) pour permettre aux salariés de déposer les enfants à la crèche. La visite de l'entreprise a convaincu Angèle : " J'ai déjà travaillé dans les fruits, c'était dans le Vaucluse. Je connais donc et ça m'intéresse. Tout est mécanisé. C'est bien, on ne doit pas porter. j'espère que je serai embauchée." La Martinoise exporte 80 % de sa production et va se lancer dans la poire : 40 hectares au cours des prochaines années. Un fruit qui demande encore plus de main d'oeuvre que la pomme.