Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : Signature sur les chapeaux de roue

mercredi 4 mai 2016 à 16:14 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

L'écurie automobile Berruyère, espère préparer à Bourges, les modèles les plus sportifs de la nouvelle Alpine. Décision prévue en juin. 2016 est une année importante pour Signature.

Philippe Sinault, au centre, avec Pierre Gattaz
Philippe Sinault, au centre, avec Pierre Gattaz © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le patron du Medef a passé la journée à Bourges : Pierre Gattaz a notamment visité ce matin une entreprise berruyère emblématique : l’écurie automobile Signature qui participe au championnat du monde d’endurance. C’est une année très importante pour l’écurie Signature. Tous simplement parce que les enjeux économiques sont énormes cette année. Signature est associé à Renault pour faire renaître la mythique Alpine.

Pierre Gattaz, derrière l'Alpine version 2015 du championnat du monde - Radio France
Pierre Gattaz, derrière l'Alpine version 2015 du championnat du monde © Radio France - Michel Benoit

La marque avait disparu en 1995, mais Renault veut la relancer. L’écurie Berruyère fait donc courir deux Alpine en championnat du monde d’endurance depuis 2013. Et c’est à la fin de l’année que l’Alpine sera commercialisée pour le grand public. Un modéle à environ 60.000 euros, inspiré de la fameuse Berlinette qui avait fait la renommée de la marque dans les années 60. Pour accompagner ce lancement, Signature a donc la pression. Son patron, Philippe Sinault ne cache pas qu'il espère le titre en catégorie LMP2, avec en point d'orgue une victoire aux 24 heures du Mans. Ca n’a pas très bien démarré avec une 4éme place seulement à Silverstone en Angleterre. La prochaine course, c’est dimanche à Spa-Francorchamps en Belgique où Signature espère donc briller avec une version améliorée de la voiture de l’an dernier : un véhicule dont le cockpit est désormais fermé. Cela améliore l’aérodynamisme et ce sera obligatoire l’an prochain. Signature a donc anticipé le nouveau règlement.

Pierre Gattaz a essayé le simulateur de conduite - Radio France
Pierre Gattaz a essayé le simulateur de conduite © Radio France - Michel Benoit

Quoiqu'il advienne, l’arrivée sur le marché de la nouvelle Alpine-Renault aura un impact direct sur l’activité de Signature puisque l'écurie espère préparer à Bourges les versions les plus sportives, réservées à la clientèle la plus exigeante. A la clef, ce serait peut-être quelques dizaines d'emplois, sans parler des nouveaux ateliers à construire puisque Signature est au maximum de ses capacités actuelles. La décision d'Alpine devrait tomber en juin, mais ça semble bien parti.

Le patron des patrons accélère - Radio France
Le patron des patrons accélère © Radio France - Michel Benoit

Signature construit déjà des voitures à Bourges : l’écurie a conçu un véhicule pour s’initier à la compétition. Il ressemble à une petite formule 3, une monoplace avec les ailerons, les becquets, etc… Accélération de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. Et pourtant le moteur ne fait que 140 chevaux. C’est un moteur de twingo amélioré. Des performances rendues possibles grâce à l’aérodynamisme et un poids très faible : 400 kilos. La Signatech monte à 210 km/h. 150 exemplaires ont déjà été vendus dans le monde entier. Elle est vendue 42.000 euros. Vous pouvez l’acheter si vous voulez, mais attention, vous ne pourrez rouler que sur circuit avec. L’écurie Signature, c’est 38 personnes et un chiffre d’affaire de 10 millions d’euros.