Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : Talbot embauche malgré la crise du Covid

-
Par , France Bleu Berry

Une entreprise qui s'en sort plutôt bien avec la crise du Covid : Talbot Création à Bourges emploie une trentaine de personnes et a même embauché ces dernières semaines. C'est assez rare pour être souligné dans le contexte actuel.

L'entreprise Talbot Création de Bourges s'est reconvertie dans la fabrication de masques
L'entreprise Talbot Création de Bourges s'est reconvertie dans la fabrication de masques © Radio France - Michel Benoit

Le leader français du tablier professionnel, s'est reconverti dans la fabrication de masques. Talbot a dû fournir 3 millions de masques sur environ six semaines pour préparer le déconfinement. Cela s'est calmé aujourd'hui, mais l'entreprise continue d'en produire environ 150.000 par semaine.. 

Franck Talbot, gérant de Talbot Création
Franck Talbot, gérant de Talbot Création © Radio France - Michel Benoit

Il faut environ quatre minutes pour produire un masque, soit une vingtaine à l'heure par mécanicienne : " Ce n'est pas très compliqué à faire, assure Franck Talbot, gérant de l'entreprise familiale. Il y a une partie surfil pour le pourtour du masque et après, on va mettre l'élastique. Et ça, ça se fait avec une machine plate. Il faut donc deux machines différentes." 

Produire un masque n'est pas très compliqué sur le plan technique
Produire un masque n'est pas très compliqué sur le plan technique © Radio France - Michel Benoit

Talbot peut fabriquer 15 à 20.000 masques par semaine à Bourges. Pour assurer cette commande de 3 millions de masques, elle a donc fait appel à sa structure en Hongrie et surtout sous-traité avec le Pakistan. Franck Talbot n'a pas eu d'autre choix pour répondre à la pression des pouvoirs publics : " Tout le monde voulait être livré pour le 11 mai. On avait pas la capacité de fabriquer 500.000 masques par semaine à Bourges, d'autant qu'on voulait réaliser des masques qui respectaient les normes et un cahier des charges précis.

Des masques pour l'assemblée nationale, made in Bourges
Des masques pour l'assemblée nationale, made in Bourges © Radio France - Michel Benoit

Le coup de feu est passé. Les commandes proviennent aujourd'hui de professionnels de la restauration pour des masques personnalisés : environ 150.000 par semaine. Cela compense l'effondrement du tablier, à moins 85 %. Franck Talbot a même dû embaucher : " On a fait appel à deux intérimaires pour renforcer la logistique et on a embauché deux personnes en confection."  

L'entrepôt de l'entreprise Talbot Création à Bourges
L'entrepôt de l'entreprise Talbot Création à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Quant à savoir si le masque peut constituer une activité pérenne ? A priori non, estime Franck Talbot, à moins d'un rebond de l'épidémie cet hiver... La société n'a qu'une hâte : retrouver son marché d'origine, le tablier professionnel.  Ce sera mieux pour tout le monde. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu