Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : un Duo Day pour ouvrir des horizons

-
Par , France Bleu Berry

Inciter les entreprises à embaucher des personnes handicapées : c'est l'objectif du Duo Day. Dans le Cher, une vingtaine d'entreprises ont joué le jeu en accueillant durant une journée, au moins une personne en situation de handicap afin de lui faire découvrir un métier.

Laure-Anne, travailleuse en ESAT (à gauche), a passé une journée au siège de La Bovida à Bourges, pour découvrir le métier d'assistante commerciale
Laure-Anne, travailleuse en ESAT (à gauche), a passé une journée au siège de La Bovida à Bourges, pour découvrir le métier d'assistante commerciale © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Tout au long de l'année, LADAPT du Cher essaie de placer certains de ses salariés d'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le travail) en entreprise, mais c'est compliqué, reconnait Malvina Rondier, éducatrice spécialisée  : " Sur 54 travailleurs, nous en plaçons 4 en milieu ouvert.  C'est déjà pas mal, mais ce n'est pas suffisant. _Les travailleurs d'ESAT n'ont pas vocation à passer toute leur vie dans la structure_. A nous de convaincre les entreprises de leur potentiel et de les accompagner sur la durée. Décrocher un CDI pour eux, est l'aboutissement d'un très long parcours. " La Bovida, qui emploie 140 personnes à Bourges, a accueilli 5 duo durant la journée de jeudi. Laure-Anne, 29 ans, a quitté son ESAT pour passer la journée dans le service commercial de l'entreprise. Un moyen pour la jeune femme de découvrir certains métiers administratifs : " Cela me permet de voir de quoi je suis capable, et de sortir de l'univers de l'ESAT" explique la jeune femme. Laure-Anne a déjà effectué des stages en entreprise mais ne sait pas encore vers quoi s'orienter. Séverine, assistante commerciale à La Bovida, a été volontaire pour la coacher : " Tout le monde a le droit de travailler, et c'est notre rôle de les aider. Avec une bonne formation, Laure-Anne pourrait acquérir beaucoup de compétences administratives. C'est certain, là, le devis, elle va gérer !" 

Laure-Anne a appris à gérer les devis envoyés par les commerciaux de l'entreprise, en compagnie de Séverine, assistante commerciale. - Radio France
Laure-Anne a appris à gérer les devis envoyés par les commerciaux de l'entreprise, en compagnie de Séverine, assistante commerciale. © Radio France - Michel Benoit

Ce duo d'un jour aura éclairé Laure-Anne sur ses envies professionnelles et c'est aussi le but de ce duo day : " Rester assise toute une journée, ce n'est pas trop mon truc, moi j'aimerais trouver un travail où on bouge un peu plus !"  La Bovida accueille plusieurs salariés à poste aménagé ; ce n'est pas un souci pour le directeur général, Benoit Martin, prêt à jouer le jeu même si son premier critère de recrutement restera les compétences évidemment : " Embaucher une personne en situation de handicap, c'est toujours une richesse pour une entreprise. Ca permet aussi d'apprendre à tout le monde de relativiser ses petits soucis quotidiens. Après, on doit prendre en compte aussi la notion de productivité, y compris dans les emplois administratifs. " La productivité, c'est souvent le frein soulevé par les employeurs pour embaucher des travailleurs d'ESAT. D'une manière générale, le taux de chômage des personnes handicapées est plus du double des valides. Toute entreprise de plus de 20 personnes a pour obligation d'embaucher au moins 6 % de travailleurs handicapés.