Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Bourges : une start-up mise sur le marché du deuil

mardi 31 octobre 2017 à 18:07 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Le marché du deuil intéresse également les start-up. Une jeune société de Bourges, Florazup, propose depuis le mois de septembre sur internet des bouquets destinés aux obsèques. Il aura fallu un an et demi de travail à cette start-up pour concrétiser son idée.

Florazup, la startup de Bourges, propose pour l'instant des bouquets, mais etoffera ses services l'année prochaine
Florazup, la startup de Bourges, propose pour l'instant des bouquets, mais etoffera ses services l'année prochaine © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Les fleurs sont le premier produit proposé par Florazup, mais la start-up berruyère souhaite rapidement élargir sa gamme. L'idée, c'est de proposer des produits qui seront personnalisables à l'infini en souvenir du défunt. Le marché du deuil, en apparence très classique, fourmille en réalité d'innovations, et c'est ce que veut mettre en vitrine cette start-up dans le but de faciliter l'organisation des obsèques par les proches.

Florazup a été fondée par cinq amis qui comptent bien dépoussiérer le marché du deuil en France. - Aucun(e)
Florazup a été fondée par cinq amis qui comptent bien dépoussiérer le marché du deuil en France. - Vincent Verdier

Une urne funéraire qui, une fois en terre se transforme en arbre, une cagnotte obsèques sur internet pour faciliter le financement de la cérémonie, Florazup voudrait mettre en ligne un certain nombre d'innovations en matière de deuil. Dans quelques mois, elle pourrait proposer des cercueils en carton personnalisables. La législation française a enfin édicté les normes de ces cercueils. Grégoire Martin, l'un des co-fondateurs de la start-up est convaincu de ce nouveau marché : "Ces cercueils en carton sont complètement personnalisables. On peut imprimer le carton en fonction de ce que souhaitait le défunt ou de sa personnalité."

Un site internet trop noir n'attirait pas les clients. On a finalement opté pour le rose pastel"

Florazup ne livre pour l'instant que des fleurs, directement sur la tombe, si vous le souhaitez. La start-up a tâtonné pour trouver la bonne présentation sur son site, passant des couleurs flashee au dark. Elle a finalement choisi le rose pastel qui rassure davantage les clients. La start-up travaille avec un réseau de 4.500 fleuristes. La priorité est maintenant de se faire référencer sur internet : "On a démarré les ventes en septembre. Le nombre de clics augmente. C'est encourageant " assure Grégoire Martin. Mais pour l'instant la quinzaine de bouquets commandés ne permet pas aux fondateurs de se rémunérer. Heureusement Florazup a décroché en début d'année une bourse French Tech de 30.000 euros, versés par la BPI (la Banque Pour l'Innovation). La couveuse de l'agglomération de Bourges veille également sur elle. Florazup espère étoffer son offre sur internet en début d'année prochaine.